Menu

Régions Océan Indien

Quand l’Agaléen est traité comme un sous-citoyen de la République


Rédigé par E. Moris le Samedi 10 Septembre 2022



L’Outer Islands Development Corporation est restée sourde. Le corps d’Aimée Édouard ne sera pas rapatrié à Agalega par Le Dornier. L’OIDC a refusé la demande de la famille. Ce sera par bateau que la dépouille arrivera à Agalega.

Le Trochetia lève l’ancre pour mettre le cap sur Agalega ce samedi. Il n’arrivera dans l’île que lundi. Et cela, dépendant de l’état de la mer. Maintenant, comme il n’y a pas de jetée, le débarquement aussi pourrait poser problème. Si le pauvre Aimée Édouard (paix à son âme) est malchanceux même dans l’au-delà, ce n’est que mercredi que ses proches pourront récupérer son corps. Pourtant, Aimée Édouard était un ex-employé de… l’OIDC. À Agalega, c’est le plus gros employeur. Sinon, la seule option est d’être pêcheur.

Cet homme de 71 ans est décédé à l’hôpital Jeetoo le lundi 5 septembre dernier. Ses proches avaient tout fait pour qu’il puisse revenir à Agalega une semaine avant son décès. Peine perdue ! Ce qui fait dire à sa fille : « Mon père sera débarqué à Agalega comme du vulgaire bétail ! » Pourtant, Aimée Édouard avait été évacué d’Agalega pour Maurice à bord du Dornier. Il était positif à la Covid-19. Il a été admis à l’hôpital ENT. Puis, après 7 jours, il a été transféré à l’hôpital Jeetoo. C’est là qu’il est décédé et où son corps repose jusqu’à l’embarquement sur Le Trochetia. Le problème, c’est que les Agaléens représentent une trop petite communauté pour pouvoir avoir une quelconque influence sur les élections. D’ailleurs, ils votent dans la circonscription no 3. Ce qui est un autre désavantage pour eux. Mais est-ce une raison de les traiter de la sorte ? Rappelons que lors de la pandémie Covid, les Agaléens qui étaient à Maurice pour traitement n’ont pas eu la considération voulue. Ils sont restés plusieurs mois dans l’attente que le Trochetia, qui était en réparation, retourne au pays. Le gouvernement a refusé d’affréter un bateau pour ramener la cinquantaine de personnes chez elles. C’est cela être un citoyen de deuxième grade !

Samedi 10 Septembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.