Menu

Société

Quand Salim Muthy débloque et veut entamer une nouvelle grève de la faim


Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Août 2021



Il faut se méfier de tout et de tous… surtout. N’empêche qu’il y a un pas à ne pas franchir. En conférence de presse hier, lundi, Salim Muthy a déclaré que la mort subite de l’ancien CEO de la National Property Fund Ltd est suspecte, à ses yeux.

Il a donc réclamé une commission d’enquête, du moins une enquête approfondie, sur le décès de Sanjiv Issary. À en croire le porte-parole des clients de l’ex-BAI, la mort d’Issary aurait peut-être un lien avec la fameuse rencontre où plusieurs représentants du gouvernement étaient présents en novembre 2019 et où le remboursement des souscripteurs des plan de l’ex-empire a été acté.

La mode des grèves de la faim 

Salim Muthy a annoncé qu’il envisage d’entamer une deuxième grève de la faim. Pourquoi ? Tout simplement parce que son intégrité et sa dignité ont été attaquées en cour. C’était dans le cadre de la pétition électorale de Suren Dayal. Il paraît que les mots dits par les représentants du gouvernement, allant de Ken Arian jusqu’à Dev Manraj en passant par Rudy Veeramundar, lui sont restés en travers de la gorge. Mais Salim Muthy prend tout de même la précaution de rappeler qu’il a une santé défaillante. Mais que malgré tout, au nom de la vérité, dans l’intérêt des souscripteurs, dont lui-même, il ira de l’avant.

Mardi 10 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.