Politique

Quand Pravind Jugnauth s’en prend aux anciens ministres de l’Éducation

Mardi 5 Février 2019

Certaines critiques d’anciens titulaires du portefeuille de l’Éducation étaient indigestes pour le Premier ministre. Il l’a fait savoir hier après-midi lors de l’inauguration d’un Village Hall à Baie du Cap.

Ces critiques concernant la décision du gouvernement d’augmenter le nombre de credits requis au niveau du School Certificate pour pouvoir monter en Lower Six.

« Heureusement qu’une majorité de personnes approuvent la décision du gouvernement. Il y aura toujours des insatisfaits. Mais ce qui me révolte, c’est d’entendre certains ministres de l’Éducation critiquer cette mesure. Quelle est leur responsabilité dans la baisse de niveau ? J’aimerais bien qu’ils le disent », a déclaré Pravind Jugnauth.

Pour lui, cette décision était nécessaire à cause de la baisse du niveau dans le domaine de l’éducation. « Certains disent que 3 credits c’est bien. Pourquoi pas 2 ou 1 seul ? Mais le problème, c’est qu’après deux années, lorsque l’enfant ne réussit pas aux examens {du Higher School Certificate}, les parents réalisent qu’ils ont gaspillé de l’énergie et de l’argent », a-t-il indiqué.

Il soutient que le gouvernement a l’ambition de développer d’autres filières, surtout professionnelles. De ce fait, a-t-il ajouté, ceux qui ne parviennent à décrocher quatre credits peuvent toujours se tourner vers la formation professionnelle.

Rappelons qu’en 2011, le gouvernement de l’époque avait décidé de ramener le nombre de credits requis de 5 à 3 pour monter en Lower Six.

L’actuel gouvernement a revu cette décision. Pour cette année, ce nombre passe à 4 et à partir de l’année prochaine, il revient à 5.

Rédigé par E. Moris le Mardi 5 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.