Menu


Politique

Quand Pravind Jugnauth s'autorise à mépriser les activistes écologistes !


Rédigé par E. Moris le Mardi 27 Août 2019

Dans des mises en scène qui ne font rire plus grand monde, le Premier ministre s'est illustré une fois de plus dans sa méconnaissance des enjeux écologiques.



Quand il ne s'occupe pas à faire des opérations "koup riban" de parking ou de centre commercial, c'est lors de la pose de première pierre au parc récréatif,  à Ebène que Pravind Jugnauth s'est permis de mépriser les causes citoyennes tout en ciblant des activistes. 
" Bann activistes Roland Armand pou gagne 65 000 arbres pou amar zot, kapav protester mais pas fer cinéma".
Sous prétexte, et il faudra attendre pour voir, que chaque plante détruite dans le cadre du projet Metro Express, trois seront mises en terre. Il est regrettable d'avoir un "jeune" Premier ministre qui ne maîtrisent aucune question concernant la flore et la faune et aux vestiges historiques. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir installé une scientifique de renommée mondiale dans le fauteuil de la présidence de la République, en la personne de Ameenah Gurib-Fakim.

Les arbres centenaires font partie du patrimoine mauricien. Les hommes politiques eux, ne sont que de passage.

"Roland Armand ne concernait pas seulement quelques arbres, mais aussi des arbres qui avaient donné une identité à cette région et à certaines anciennes structures de pierre et même d’anciennes voies de chemin de fer, ressources précieuses pour la recherche. Bien que nous n'ayons pas participé aux actions de 270 Lavwa ni de Kolektif pou Sov Promnad Roland Armand, la déclaration ci-dessus ne semble pas moins inspirée par un fort iota d'ignorance et d'arrogance." C'est la réplique cinglante de la page Nou Patrimoine, Nou Richesse - Ile Maurice, Mauritius au Premier ministre.

Lire également : Où Nando Bodha passe, un arbre trépasse.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.