Menu



International

Quand Mother India fout Little Mauritius dans la merde !


Rédigé par E. Moris le Jeudi 8 Octobre 2020



Allégation sans substance… même si peut-être vraie ! L’Enforcement Directorate indien – un genre de police économique – a indiqué cette semaine que suite au viol collectif d’une jeune femme Dahlit de 19 ans par quatre hommes de caste supérieure, il y a eu une tentative d’inciter une révolte et des émeutes communautaires dans l’état d’Uttar Pradesh. 

Rappelons que c’est à Hathras que la jeune femme a été violée, puis tuée. Et que la police est accusée d’avoir procédé à l’incinération sans l’accord de la famille afin d’éviter des troubles. Et quand on réalise que le chef ministre de l’état d’Uttar Pradesh est le Yogi Adityanath, un ami de Maurice et nationaliste convaincu, on peut déjà ne pas s’étonner. 

La Mauricienne: Yogi Adityanath, un "prêtre" extrémiste et islamophobe à la tête du plus grand état de l'Inde 

Mais voilà, en Inde, cette affaire a fait polémique, avec certains groupes manifestant pour plus de sécurité pour les Dahlits, d’autres pour les femmes en général et d’autres encore pour les femmes Dahlits.

L’Enforcement Directorate indien a jeté un pavé dans la mare en disant qu’il y a eu un complot international pour instiguer ces émeutes. Mais mieux, que des fonds pour financer cette campagne proviendrait de Maurice. L’organisme a parlé de 500 millions de roupies indiennes. Sans plus ! Qu’a-t-il voulu dire par là ? 

Ne nous faisons pas d’illusions. Personne à Maurice ne donnerait 500 millions de roupies, même indiennes, pour des émeutes communautaires. Surtout pas les politiciens mauriciens, qu’ils soient amis ou distants de l’Inde. D’ailleurs, à Maurice, on aime recevoir l’argent et non donner… Mais passons…

Donc, l’Enforcement Directorate fait sûrement référence au centre financier mauricien ! Ce qui ne serait pas étonnant vu que les autorités indiennes considèrent comme une passoire. L’Inde est plus virulente à l’égard de notre offshore que ne l’est l’Union européenne et le GAFI. Sur ce point, il n’y a pas d’amitié indo-mauricienne ! Nous y reviendrons ! 

Pourquoi évoquer Maurice comme cela ? En fait l’Enforcement Directorate qui a déjà procédé à quelques arrestations soutient que l’objectif de cette campagne est d’embarrasser le Yogi Adityanath et le Premier ministre indien, Narendra Modi, lui-même ancien chef ministre d’Uttar Pradesh. L’argent aurait d’ailleurs été retrouvé dans les coffres du Front populaire d’Inde. Les médias indiens soutiennent qu’un milliard de roupies indiennes supplémentaires étaient attendues. 

Quel crédit accorder à tout cela ? Est-ce que le gouvernement du populiste Modi pourrait inventer un complot international pour camoufler un énième cas de viol et le rôle infect de la police dans cette histoire ? 

N’empêche qu’à Maurice, on prend les choses au sérieux. Apparemment, une enquête a été ordonnée par le Bureau du Premier ministre, qui considère que l’affaire est être considérée comme prioritaire. Ainsi, la Financial Services Commission et la Banque de Maurice sont sur le pied de guerre. L’on veut déjà établir la véracité de l’information ou alors arriver à la conclusion qu’il s’agit d’une propagande. Mais dans cette éventualité, c’est le gouvernement indien qui serait à l’origine. 

Comme quoi, lorsqu’il faut se sortir d’une situation difficile, Mother India n’a aucun problème à se mettre debout sur la tête de Little Mauritius afin de garder la tête hors de l’eau ou des sables mouvants ! Quitte à ce que Little Mauritius se retrouve étouffé dans la mouise.


Jeudi 8 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.