Menu



Politique

Quand Avinash Teeluck fait le parallèle entre le navire qui transportait des esclaves et la situation du gouvernement


Rédigé par E. Moris le Lundi 1 Février 2021



Il a l’art du lèche-bottisme. Mais maladroit, il a fait un amalgame quelque peu dangereux. Avinash a fait du Teeluck en somme. 

Et si Avinash Teeluck s'amusait à "mars marsé"

D’abord le lèche-bottisme. Pour que le navire à bon port, a-t-il déclaré, il faut un capitaine solide à la barre. Aujourd’hui, nous (Maurice) avons l’avantage d’avoir un capitaine fort à la barre du pays. Le capitaine du gouvernement est solide. C’est en substance ce qu’a déclaré le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, ce matin dans son intervention lors de la cérémonie officielle pour la commémoration de l’abolition de l’esclavage. Dans un discours à 50% politique, Avinash Teeluck a déclaré que « rien ne va décourager le gouvernement », qui entend continuer avec son projet de société. 

Avinash Teeluck : « Mahatma Gandhiti fer lamars pou enn koz. Li pann fer lamars pou kree divizyon »

Mais là où Avinash Teeluck a peut-être franchi la ligne rouge, c’est qu’il a tenté de faire un parallèle entre ce qui se passe actuellement et le bateau qui emmenait les esclaves à Maurice. Il a déclaré que le navire devait faire face aux vagues, qu’il tanguait fort. Un tel parallèle peut être mal interprété.  À trop lécher les bottes, il n’est pas étonnant que la langue dérape

Lundi 1 Février 2021


1.Posté par Karo le 01/02/2021 13:57
Avec un nom pareil comment ce bouffon est il habilité a parler de l esclavage, les indiens nous pourrissent la vie...

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.