Politique

Quand Alan Ganoo parle de lui à la troisième personne

Lundi 24 Février 2020

Ce n'est pas une réplique du célèbre "Bébête show" ou des "Guignols de l'info" ! Mais d'un Alan Ganoo parlant de lui à la troisième personne qui a interpellé la Rédaction de ZINFOS MORIS.

Répondant à une radio privée sur l'accident mortel à Barkly : «Seki ena pou fer mo pou fer ou kone. Alan Ganoo zame pann atase ek fotey ministeriel», a déclaré le ministre du Transport et du Light Rail.

On le voit en politique, se répandre une curieuse habitude : au lieu d'employer la première personne, de parler directement, certains utilisent la troisième personne. On perçoit, là, une forme de schizophrénie inquiétante, comme si celui qui parle n'assumait pas ses propres paroles : "je" est un autre ! "Je" est double !

Ce dédoublement de personnalité est tout de même surprenant. Parler à la troisième personne, c'est souvent se donner de l'importance, se considérer comme un autre qui n'est pas le même dans la vie de tous les jours !

Est-ce que, dans le quotidien, Alan Ganoo parle de soi à la troisième personne ?

Rappelons que parler de soi à la troisième personne, un romancier peut le faire, à travers une fiction, lorsqu'il écrit une forme de roman semi autobiographique...Mais avouer que parler de soi à la troisième personne, pour répondre à des questions, on a du mal à le concevoir ! A moins de développer une certaine mégalomanie...ou se prendre pour la royauté !


 

Rédigé par E. Moris le Lundi 24 Février 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.