Menu



Justice

Propos diffamatoire envers le ministre Kailesh Jagutpal : Rama Valayden s'explique devant le Bar Council


Rédigé par E. Moris le Jeudi 20 Mai 2021



Me Rama Valayden était ce jeudi 20 mai au Bar Council à Port-Louis, accompagné de ses hommes de loi,  Mes Jacques Panglose, Anoup Goodary et Me Linisha Bhoyroo (avouée), à la suite d’une plainte logée contre lui par le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal. 

Selon Rama Valayden, le ministre lui reproche des propos jugés « diffamatoires » qu’il aurait tenus devant une cour de justice, avec son rabat, au sujet de l’achat des respirateurs artificiels défectueux. A la sortie du Bar Council, Rama Valayden a juste mis en garde le ministre de la Santé avec la promesse qu'il aura droit au même traitement que son collègue de parti, Yogida Sawmynaden. Affaire à suivre...

Jagutpal confirme que les 50 respirateurs de Pack & Blisters au coût de Rs 476 millions sont défécteux

Rappelons que le ministre de la Santé Kailesh Jagutpal avait réagi comme un beau petit diable face, aux "mensonges", "faussetés" et "démagogie" de Me Rama Valayden au mois de février dernier.

Le ministre de la Santé assure qu'en tant qu'avocat, Rama Valayden est une honte pour la profession légale. Kailesh Jagutpal a porté plainte contre Me Rama Valayden le 18 février, n'ayant pas digéré les propos de Rama Valayden qui lui aurait conseillé «eski li, li guett so zenfant ek so madam dans la glace avant li coze menti.» Il affirme que ce genre de chose ne l'affectent pas.

« Pé force Jugutpal signe papier pou ale dédouane STC et Pravind Jugnauth »

Rama Valayden avait par ailleurs à la sortie de la Cour de Moka, que le ministre de la Santé a été forcé par le gouvernement à signer un papier en urgence, le mercredi 17 février, pour dédouaner la State Trading Corporation (STC) et le Premier ministre Pravind Jugnauth (président du comité national Covid-19) concernant l’appel d’offres pour l’achat de 50 respirateurs artificiels auprès de la firme espagnole Pack & Blister.

Le ministre de la Santé s'était réservé le droit de se tourner vers le Bar Council à propos des avocats qui s’expriment sur les affaires qui sont en cours.

 

Jeudi 20 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.