Environnement

Projet d'incinérateur de Veolia à Riche Terre : les opposants font de la résistance

Dimanche 30 Juin 2019

La compagnie Veolia Recycling and Environmental Services (Mauritius) compte installer un incinérateur dans la zone industrielle de Riche Terre à moins d'un 1 km des zones résidentielles.


Un dossier a été déposé au ministère de l’Environnement en vue de l’obtention d’un permis «Environment Impact Assessment» (EIA), il y a quelques semaines sur un terrain d'une superficie de 7 arpents.  

Veolia souhaite installer un incinérateur afin de traiter les déchets d’hydrocarbures des fonds des cuves des navires, médicaux et anatomiques ainsi que et des animaux morts par l’incinération, les terres contaminées, les déchets en plastique et les filtres à huile usagés.  

Sauf que les habitants des quartiers de Baie du Tombeau, Riche-Terre, Roche-Bois, Sainte-Croix, Terre-Rouge, Bois-Marchand, Balaclava et des alentours ne l'entendent pas de la même oreille. Après une réunion houleuse avec le directeur de Beolia, Patrice Wadley, qui a répondu comme il a pu aux flux de questions.

Selon lui, «l’incinérateur n’émettra aucun rejet, ni fumée, ni particule, ni odeur...» et «les oiseux migrateurs et les pigeons ne mangeront pas les déchets...» .Des réponses qui ont laissé toute l'audience septique après les nombreuses polémiques de Veolia à travers le monde.  

Ils ont décider sous forme de collectif le "Mouvement Anti Incinérateur" de se mobiliser pour contester ce projet qui est une menace pour la santé pouvant endommager le système immunitaire qui interfèrent avec les hormones et sont causes de cancer. Ils s’inquiètent également d’une éventuelle contamination de l’eau, d’autant qu’il y a des plantations de légumes dans la région.  

Ce mouvement mené par Lindsay Morvan tient une réunion d’information, ce dimanche 30 juin, à Baie-du-Tombeau. 

Rédigé par E. Moris le Dimanche 30 Juin 2019