Menu


Politique

Projet Safe City : «Je suis concerné par votre sécurité, celle de vos femmes et de vos filles»


Rédigé par E. Moris le Dimanche 5 Mai 2019



Lors de l’inauguration du poste de police de Camp-Diable hier samedi 4 mai, le Premier ministre a de nouveau défendu les amendements apportés à l’Immigration Act et l’occasion pour lui de marteler que l’ordre public et la sécurité demeurent la priorité de son gouvernement.

Après la salve de critiques concernant une loi dit "Hofman", selon Pravind Jugnauth, avec l’ancienne loi, les condamnés étrangers devenait "automatiquement" résidents mauriciens après un mariage. 

A moins de ne pas connaître la procédure dans son propre pays, Pravind Jugnauth oublie qu'il faut OBLIGATOIREMENT produire un casier vierge pour pouvoir obtenir le droit au mariage. Des formalités qui se font systématiquement avec une vigilance accrue des autorités après la succession de mariages "blanc".

"Evidaman", il n'a pipé mot sur les passeports bradés aux riches étrangers qui investissement à Maurice comme le cas de Alvaro Sobrinho, ou des trafiquants de drogue qui obtiennent des passeports avec la bénédiction du commissaire de police.
 
Une mise en garde également concernant ceux qui sont trouvés coupables de délits commis à l'intérieur des postes de police. Après les scène surréalistes de ces dernières semaines, notamment au poste de police de Phoenix/New-York, c'est surtout le peu d'effectifs qui est à déplorer même si les actes de vandalisme et d'agression sont condamnables.

Pravind Jugnauth a ajouté que le projet Safe City a été mis en place pour pallier au problème d’insécurité dans le pays en réfutant les critiques de l'opposition : «Je suis concerné par votre sécurité, celle de vos femmes et de vos filles».

Il a indiqué que c’est un projet révolutionnaire et qu'il n’a pas le temps d’épier les moindres gestes de l’opposition. On ne doute pas que si il avait le temps....


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.