Politique

Private Notice Question : 22 officiers de prison arrêtés pour divers délits

Mardi 23 Octobre 2018

La Private Notice Question de mardi était axée sur le fonctionnement des prisons, surtout dans le sillage du rapport de la commission d’enquête sur la drogue.


Xavier-Luc Duval a allégué qu’il y a plusieurs gardiens de prison arrêtés pour trafic de drogue qui sont déployés à la prison de haute sécurité.

Mais le ministre mentor, à qui la question était adressée, a indiqué que certes 22 officiers ont été arrêtés pour divers délits, mais 9 seulement concernaient la drogue. 

Sir Anerood Jugnauth a précisé qu’il est contre le principe qu’un officier suspendu perçoive son salaire. Il a cependant indiqué que ces officiers doivent travailler, mais qu’ils ne doivent pas être en contact avec les détenus.

Aux questions supplémentaires, le ministre mentor a souligné que la situation dans les prisons s’est considérablement améliorée. Il a aussi affirmé à plusieurs reprises que le commissaire des prisons, Vinod Appadoo, abat un travail formidable. 

Xavier-Luc Duval a aussi évoqué le cas Siddick Islam, rappelant que ce trafiquant de drogue avait produit du lanate, une substance chimique dangereuse, devant la commission d’enquête sur la drogue. À quoi, sir Anerood Jugnauth lui a demandé de venir avec une interpellation en bonne et due forme sur ce sujet. 

À une autre question sur le fait qu’un établissement pénitentiaire ne détenait pas de certificat d’incendie, sir Anerood Jugnauth a répliqué qu’il n’y a pas eu d’incendie dans le bâtiment jusqu’ici.

Interrogé sur le manque de caméras de surveillance, le ministre mentor a indiqué que « les mêmes qui sont contre le projet Safecity sont ceux qui réclament des caméras partout ».

Enfin, sur l’éventualité d’introduire le système de juge d’application des peines, comme recommandé par la Commission Lam Shang Leen, SAJ a répondu que le gouvernement n’est pas tenu d’agréer avec tout ce qui est dit dans le rapport.

Rédigé par E. Moris le Mardi 23 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.