Menu



Politique

Pressé comme un citron, Jagutpal obligé de "montrer figir vendredi gramatin"


Rédigé par E. Moris le Vendredi 19 Novembre 2021



Pas facile d'être un membre du gouvernement depuis 2019, encore moins ministre de la Santé en pleine pandémie. Kailash Jagutpal, psychiatre de profession peut en témoigner. Ce novice en politique, installé dans un fauteuil beaucoup trop grand, démontre chaque jour que Dieu fait, son unique talent : l'incompétence.

Alors que l’Assemblée nationale siégera ce vendredi à 15 heures, le leader de l'opposition avait annoncé qu'il posera une Private Notice Question (PNQ) non pas au ministre de la Santé mais au Premier ministre sur le nombre de décès du 1er novembre au 18 novembre 2021 à minuit et les données comparatives pour la même période de 18 jours l’an dernier et des nouvelles mesures de Pravind Jugnauth, au sujet de la crise sanitaire.

A l'annonce de cette PNQ au Parlement, le gouvernement appelle une conférence de presse en toute urgence. Le ministre de la Santé, s'est présenté, seul face aux Mauriciens. A noter, que le duo Gaud-Joomaye qui avait habitude de fanfaronner, se planque depuis des semaines.

Les chiffres sont tombées comme une pluie tropicale en période de sécheresse !

Kailesh Jagutpal était en mode comptable. Il a donné ses chiffres puis interrogé sur les demandes de l’opposition pour qu’il démissionne, le ministre a déclaré qu’il représente les différentes catégories d’employés du secteur de la santé. Pour lui, demander sa démission c’est insulter toutes ces personnes.

Rappelons qu'à l'Assemblée nationale, lorsque le leader de l'opposition, a demandé si il avait remis sa lettre de démission au Président de la République, le ministre avait offert un plaidoyer à la hauteur de son  arrogance. Selon lui, si le Premier ministre le maintient toujours à ce poste, c'est qu'il a toujours la confiance de son leader.
 

Vendredi 19 Novembre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 19/11/2021 13:38
C'est tout le gouvernement du petit Erdogan P.Jugnauth qui est incompétent.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.