Politique

Prem Koonjoo n'a jamais vu de requins ni "labalenn" dans les eaux mauriciennes

Mercredi 3 Octobre 2018

Souvenez-vous, Il s'était illustré le lendemain de sa Private Notice Question (PNQ) axée sur les fermes aquacoles, adressée au ministère de l’Economie océanique, le leader de l'opposition Xavier-Luc Duval, avait déjà réclamé la révocation de Prem Koonjoo. Il affirme que cette révocation "est essentielle pour l’avenir de notre économie et de nos lagons".


Notre génie a encore frappé !
«Oune deza trouve enn labalenn Moris ?»
Il n’y a pas de baleines dans les eaux mauriciennes. C'est la dernière bêtise du ministre ! Du moins, il n’en a jamais vu. C’est ce que Prem Koonjoo a affirmé ce mercredi lors de la destruction des équipements de pêche saisis cette année.

Selon le ministre de la Pêche, il n’y a ni accord de pêche entre Maurice et le Japon et ni requins dans nos mers. 

Il s'était illustré sur le danger que représentent les requins pour les fermes aquacoles. 

Comme un débutant face à son premier rencard. Pas préparé, étourdi, maladroit. Il n’a convaincu aucun parlementaire de l’opposition et malgré quelques rires suscités par ses maladresses, le malaise était palpable par tous.  

Alors que le ministre de la Pêche insiste pour dire qu’il n’y a aucun requin dans nos lagons, le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval en a profité pour brandir deux photos montrant deux requins (un requin-taureau et un requin-tigre) qui ont été capturés à Grand-Gaube en janvier dernier.  

Ce qui a fait dire Xavier Duval face à la presse le lendemain : 

"L'exercice budgétaire a démontré une demi-douzaine de ministres qui n'ont pas leur place au sein d'un gouvernement. Je ne vais pas citer leurs noms pour ne pas les insulter. Ils sont incompétents et ils touchent [chacun] un salaire mensuel de Rs 300 000. Ils ne maîtrisent aucun dossier" 

Il n'annonce là rien de nouveau mais il a le mérite de le dire.  

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Prem-Koonjoo-et-les-dents-de-la-mer_a153.html

Rédigé par E. Moris le Mercredi 3 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.