Edito de Moris

Pravind au pays de Modi

Lundi 28 Janvier 2019

Comme dans une bonne série, on a eu droit à ces derniers jours à une stratégie de communication visant à redorer l'image passablement écorné du Premier ministre après son procès Medpoint au Privy council.

Un voyage "initiatique" au pays de Modi qui tombe à pic. 

Photos de presse sous forme de carte postale, une couverture médiatique des plateformes en ligne à la gloire du chef du gouvernement, une délégation mauricienne entre «invités » et ceux dont on a offert un «special package » organisé par le bureau du Premier ministre. Tout a été mis en place pour sauver le soldat Pravind ! 

Le moins qu'on puisse dire c'est que ça marche...enfin presque. Malgré toute la grosse artillerie, on retiendra l'oubli de la ministre des Affaires étrangères de l’Inde, Sushma Swaraj de présenter Pravind Jugnauth lors d’une cérémonie à Vanarasi alors qu'il était "invité d'honneur"

Un petit couac diplomatique qui a permis à Navin Ramgoolam de venir ironiser triomphalement face caméra sur son adversaire politique. Et un Bobby Hureeram avec une mauvaise foi caractérisée face à son allégeance au nouveau maître, venir dire le contraire avec la complicité, sans surprise, d'une certaine presse. Il ne manquait plus que Zoubeirr le "transfuge" pour le spectacle ! Il était dans un autre spectacle mais en Inde avec son épouse, aux côtés de Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth a plongé dans le fleuve du Gange

Accompagné de son épouse, le chef du gouvernement mauricien n'a eu de cesse de montrer tous les signes de son appartenance à sa foi spirituelle. Rite, temple, plongeon et bain considéré comme "sacré" durant son voyage. 

Voyage officielle ou visite privée ? Une ligne de conduite qui interpelle

Comme à l'armée pour impressionner l'ennemi ou se faire respecter, Pravind Jugnauth s'est entouré de sa garde rapprochée, mais aussi d'une forte délégation. Quatre ministres ont ainsi fait le déplacement en Inde et près de 400 "followers", "fans", "supporteurs" rendant cette délégation la plus importante. 

Le ministre des Arts et de la culture, Pradeep Roopun, la ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun et le ministre de la Technologie, de la communication et de l’innovation Yogida Sawmynaden, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn sans compter comme dans un Kinder surprise, la présence de l’ex-ministre de l’Environnement Raj Dayal.  

Conséquence : il n’y a pas eu de réunion du conseil des ministres le vendredi 25 janvier. Vendredi prochain étant un jour férié, le conseil des ministres se réunira le mercredi 30 janvier à 10h30.   

Comme Bobby Hureeram, qui a le chic de ridiculiser comme un grand. Face à a presse samedi, à l'issue du bureau politique Muvman Liberater (ML), le ministre du Tourisme, Anil Gayan est revenue sur la présence du leader de l'opposition à Rodrigues qu'il trouve "indécent".

Anil Gayan oublie certainement que Xavier-Luc Duval est le chef de l’opposition pour la République de Maurice et que ce dernier a tout à fait le droit de s’intéresser à un problème dans le secteur de la santé. C'est aussi pour ça qu'il est payé ! 
  
Il est à craindre que durant l'absence du Premier ministre, ceux qui sont restés vont continuer à "détruire" l'image de ce dernier si savamment construit par ses Seniors, supers, hypers conseillers. Même si dans les épisodes qui vont suivre, on aura droit comme dans une bonne série : "Pravind Jugnauth à la recherche de ses ancêtres".  

Encore un spectacle que petits et grands ne sont pas prêts d'oublier....

  


Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.