Menu


Politique

Pravind Jugnauth soigne ses relations avec le 3e âge


Rédigé par E. Moris le Jeudi 1 Octobre 2020



On peut lui reprocher beaucoup de choses. Mais il faut reconnaître qu’il sait y faire avec les personnes du troisième âge.

Ce matin, à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, il y avait comme d’habitude la ‘messe’ politique des aînés au SVICC à Pailles. Événement organisé par le ministère de la Sécurité sociale pour permettre au Premier ministre, surtout, et le/la ministre de tutelle de faire leur show.

Disons déjà que Fazilla Jeewa-Daureeawoo ne sait pas y faire. Mais son patron si ! D’ailleurs, dès qu’il a abordé la pension de vieillesse, il était clair que l’objectif était de se faire le champion des personnes du 3e âge. Il n’a pas déçu sur ce plan !

Remarquez, quel Premier ministre aurait abordé ce sujet en pleine crise économique s’il n’avait pas l’intention de dire que malgré le contexte économique, il allait tenir sa promesse ?

C’est exactement ce que Pravind Jugnauth a fait. Il a indiqué que la promesse de faire passer la pension de vieillesse à Rs 13 500 a été faite dans un contexte précis. En espérant que le gâteau allait être d’une certaine grosseur. Mais depuis, c’est la diète. Néanmoins, Pravind Jugnauth, le défenseur des aînés, promet qu’il respectera sa parole. En d’autres  mots, ne m’oubliez pas aux prochaines élections.



1.Posté par Rattan Chand le 05/10/2020 12:13
A reply to the PM

Sak fois ki nu réussi à faire gato-la grosi, corporates finn gayn enn pli gros par, malérezman Lepep so par gato-la li continué retréci, pé vinn pli tipti tipti”
To gouvernman li nek rempli pôs gros capital
Why are the big businesses get a helping hand (via the MIC) at taxpayers’ expense while the average Mauritians are mostly left to fend for themselves or given a mere pittance ?
Privatize the profits, socialise the losses - it’s another form of our crony capitalism
Nu bizin enn “nuvo model de dévélopman”

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.