Politique

Pravind Jugnauth offre son soutien inconditionnel à Mario Nobin et critique ceux qui ternissent l’image des forces de l’ordre

Vendredi 20 Décembre 2019

La force policière a reçu les félicitations du Premier ministre hier, jeudi 19 décembre lors du dîner de fin d'année des hauts gradés de la force policière à Trianon.


Si le chef du gouvernement a renouvelé son soutien à la force policière pour l’amélioration des conditions de travail. Il a toutefois été très critique envers ceux qui ternissent l’image des forces de l’ordre.

Le Premier ministre et ministre de l'Intérieur, semble oublier sa fonction première : être intransigeant face aux scandales et l'incompétence des forces de l'ordre. Ce ne sont pas les exemples qui manquent.

Un ministère dont Pravind Jugnauth s'est approprié et qui se révèle trop lourd à assumer. 

Malgré une armée de conseillers, les discours de Pravind Jugnauth se noient dans la contradiction. Vouloir en finir avec "les brebis galeuses" et dans le même temps tolérer des manquements graves qui secouent le pays. 

Un Commissaire de police de plus en plus critiqué et controversé

Officiellement, il devait partir à la retraite depuis le 31 janvier 2019. Mais le commissaire de police Mario Nobin a obtenu une extension. Il est toujours en poste alors que ses compétences sont remises en question à chaque nouveau scandale qui secoue la police.

Si il s'est justifié dans l’affaire "Mike Brasse"   en parlant de sa personne : «Je ne vois pas pourquoi une personne intègre doit céder sa place». Pas sûr, que le cas de l'accident Wooton puisse une nouvelle fois être balayée de la main.

Le décès du pompiste Rohit Gobin, tué sur son lieu de travail le 26 novembre, à Wooton, lors d’un accident impliquant un véhicule de police et des policiers, prend de l'ampleur face aux multiples "tentatives" de minimiser l'affaire.

Mais la question que tout le monde se pose, si dans l'affaire Mike Brasse, comment le commissaire de police peut-il enquêter sur lui-même, (ce qui à ce jour n'a rien donné), comment la police va t-elle enquêter sur elle-même ?

Arvin Boolell a aussi évoqué l’accident de Wooton.

Il insiste qu’il ne doit pas y avoir de cover-up. Cependant, ses propos concernant la police peuvent décontenancer plus d’un. Il a indiqué qu’il fait confiance à la police « jusqu’à preuve du contraire » mais précise qu’il peut comprendre que la population n’ait plus confiance dans la force. Néanmoins, il réclame la démission du commissaire de police qui, selon lui, aurait déjà dû partir. D’ailleurs, il lui demande de quitter son poste. 
 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 20 Décembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.