Menu


Politique

Pravind Jugnauth justifie l'ajournement du Parlement au 14 février car absent au pays


Rédigé par E. Moris le Jeudi 6 Février 2020

C'est ce vendredi 7 février que le chef du gouvernement s'envolera en Ethiopie à Addis-Abeba, afin d'assister à la 33e Assemblée des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine.



Ce jeudi 6 février, lors de l'inauguration d'un Area Health Center de Petite-Rivière, Pravind a justifié l'ajournement de l'Assemblée nationale qui ne siégera pas avant le 14 février.

Face à la presse, Pravind Jugnauth a annoncé que cette décision est prise car il sera absent au pays :

«Normalement, le Parlement ne siège pas durant les mois de janvier et février. Evidaman, mo pa souhaite met parleman kan mo pa la».

Pour donner du poids à ses arguments, il a rappelé que l’Assemblée nationale n’avait pas siégé pendant plus de neuf mois en 2014 en raison des discussions du Parti travailliste et le Mouvement militant mauricien sur la réforme électorale.

Rappelons à toute fin utile au Premier ministre, que depuis le 24 septembre dernier, l’Assemblée nationale ne s’est réunie que trois fois. Une première fois lors de l’élection du Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, puis celle du président de la République Pradeep Roopun et du vice-président Eddy Boissezon. La troisième séance, a eu lieu le vendredi 24 janvier, où Pradeep Roopun a procédé à la lecture du discours-programme 2020-2024. 

Le Premier ministre a également assuré que lors de ses voyages, il a toujours à cœur le bien-être de la population et a cité comme exemple son récent voyage en Angleterre, qui rappelons a duré onze jours. 

A Londres dans le cadre du UK Africa Summit, Pravind Jugnauth a rencontré les responsables de la firme américaine Gilead Ltd vendredi dernier qui fera "don" de Rs 6 milliards de médicaments.



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.