Menu



Politique

Pravind Jugnauth et les « corbeaux »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 22 Octobre 2021



Cela aurait pu être une nouvelle fable de La Fontaine. Cela fait quelques jours que Pravind Jugnauth a le mot « corbeaux » en bouche.

C'est depuis les activités commémorant le 1er anniversaire du  meurtre de Soopramanien Kistnen. Hier, à Rose-Belle, le Premier ministre a entonné le refrain des corbeaux qui « se servent du malheur » des gens pour faire de la politique. 

Il semble que Pravind Jugnauth évoque plus d’un cas en parlant des corbeaux. Il y a certes l’affaire Kistnen mais il a aussi évoqué le fait que les fameux corbeaux « sont prêts à empoisonner la tête des proches » d’une personne décédée dans un accident.

À quoi fait-il référence ? À Rama Valayden et Marcelin Humbert. On se rappelle que Valayden avait parlé de meurtre dans ce cas alors qu’il a été établi qu’il s’agit d’un accident. Mais le fait qu’il a aussi le cas Kistnen en tête est clair. La référence est directe. « Ils vont dire que le gouvernement… oublions le gouvernement… que moi, j’ai fait assassiner untel ou untel », a déclaré Pravind Jugnauth. Sur ce point, pas de confusion possible ! Mais il y a aussi cette phrase. « Mo pas koner couma Azor Adélaide ine mort », a déclaré Pravind Jugnauth. À qui était-elle destinée ? Il ne s’est pas épanché sur le sujet.

Vendredi 22 Octobre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 22/10/2021 18:41
PM démission.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.