Menu



Politique

Pravind Jugnauth esquive la question sur le salaire de Ken Arian comme directeur général d’Airport Holdings Ltd


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Octobre 2021



Il fait l'objet de toutes les attentions et pour cause ce novice en management, connu pour sa mainmise dans les affaires de l'Etat et sa gestion calamiteuse de la communication du Premier ministre, a été propulsé à la tête d’Airports Holdings Ltd ( fusion entre Air Mauritius, Airports of Mauritius Ltd, Airport Terminal Operations Ltd et Mauritius Duty Free Paradise), comme Chief Executive Officer.

L'ancien steward considéré comme le "sousou" et homme de main et à tout faire de Lakwisin était attendu au tournant avec une question parlementaire concernant son salaire. Cet homme qui n'y connaît rien dans la maîtrise en transport aérien et économie aérospatiale vient d'obtenir un sursis de la part du Premier ministre.

Ken Arian : un intrus au coeur du pouvoir

Alors qu'un tiers des questions (soit 194 sur 593) demeurent toujours sans réponse au Parlement, ce mardi 26 octobre, lors de la séance du Prime Minister’s Question Time où 15 questions étaient adressées au Premier Ministre, une seule question a été considérée par Pravind Jugnauth. Celle du député travailliste, Osman Mohammed, axée sur le salaire de Ken Arian comme directeur général d’Airport Holdings Ltd a été passée à la trappe.

En effet, dans ses tactiques dilatoires pour gagner du temps, il a fallu 30 minutes au Premier Ministre pour répondre à une seule question, ce mardi lors de la séance des PMQT. Pravind Jugnauth a longuement élaboré sur la première question, axée sur les développements entourant la souveraineté de Maurice sur l’Archipel des Chagos...

 

Mardi 26 Octobre 2021


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 27/10/2021 11:48
Ils sont amants non?

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.