Menu

Politique

Pravind Jugnauth donne l’impression d’avoir peur


Rédigé par E. Moris le Samedi 14 Mai 2022



Ses sorties contre Navin Ramgoolam démontrent quelque chose ! Sur tout le reste, Pravind Jugnauth a bien défendu le gouvernement et s’est bien défendu. Puis, il a commencé à parler de Macarena Party, du « Prince et de la Sirène » et même « d’amoureux hédonistes ». Un discours sans doute révisé par Raj Meetarbhan. Puis, à plusieurs reprises, il a utilisé le terme « immoralité ». 

Sinon, il a aussi attaqué Arvin Boolell, qui avait dit que c’est grâce au Ptr que la carrière politique du leader du MSM a ressuscité. Mais, ce faisant, il a beaucoup parlé de ce que sir Anerood Jugnauth a accompli. Pas lui ! Néanmoins, il a marqué un point en comparant Arvin Boolell au personnage d’Iznogoud et en rappelant que le chef de file du PTr avait déjà été empêché par des gros bras d’avoir accès à l’exécutif des rouges. Même Arvin Boolell ne pouvait s’empêcher de rire derrière son masque. 

Sinon, Jugnauth a fait du Pravind. Il est revenu avec ses critiques contre certains dirigeants de l’opposition qui, selon lui, incitent les gens à descendre dans la rue et à faire du désordre. Il a souligné que malgré ce que disent les dirigeants de l’opposition, c’est sous son mandat que Maurice a intégré la catégorie des pays à revenus élevés. 

Il est aussi revenu sur l’extension du mandat des conseillers municipaux. Il a déclaré qu’il n’a fait qu’étendre le mandat des conseillers municipaux et que les élections pourront avoir lieu à tout moment. Il a aussi déclaré qu’en raison de la pandémie, 42 pays ont repoussé les élections nationales en 2021. Il a aussi affirmé qu’à Maurice, en pas moins de 5 occasions, sous plusieurs gouvernements, des élections régionales ont été repoussées. 

Il a aussi fustigé l’opposition pour ses attaques contre le bureau du commissaire électoral. « Quelle honte », s’est-il exclamé. Il a ajouté que 8 des 11 pétitions élections ont été rejetées par la cour. C’est ce qui explique, selon lui, la motion de blâme. Sur l’affaire Uricek, il a accusé l’opposition de prendre le parti d’un trafiquant de drogue qui « voulait se marier avec une Mauricienne afin de pouvoir rester à Maurice et poursuivre son trafic juteux ».

Samedi 14 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.