Menu


Politique

Pravind Jugnauth dérape avec des propos à caractère sexuels lors du meeting du 1er mai


Rédigé par E. Moris le Mercredi 1 Mai 2019



Ce n'est pas la première fois que nos hommes politiques s'insultent en dessous de la ceinture, mais après le mouvement Metoo et la voix donnée aux victimes d'abus sexuels, il est difficile d'accepter que de nos jours, on puisse en tant que personnalité politique s'amuser face à un public, à faire des commentaires désobligeants en suscitant des rires gras et machistes. 

Si il y a une chose qui devient une évidence au fil du temps, c'est l'obsession de Pravind Jugnauth concernant la vie privée de l'ex-ministre Navin Ramgoolam.

Au meeting du 1er mai, son discours était sans équivoque, tacler ceux qui osent le critiquer et remettre en question son leadership.

Dans une salve de sous-entendus, il s'en est pris à une rédacteur en chef d'un quotidien alors que la justice a prouvé son innocence.

Pravind Jugnauth : «Mo gagne vomi kan mo trouve ki kalite traitement pé donne bann pédophile. Bann dimoun kin abuse de bann mineur. Ena ki écrir gran gran larticle bé zot bizin guet zot dan laglas et interpelle zot conscience. Franchement mwa mone gagne vomi. Mai mo espere ki la popilasyon pou ziz sa kalite dimoun la». 

Par la suite, le grand "défenseur des femmes" a interpellé la foule avec ses mots :«Zot kone ki respect nou éna pou ban madam et ban zen fi. Pran tou ban dirigeants, ban leader de ban parti politik ki ena aspiration pou vine Premier minis. Nek pense ene kou sak madam ki ici, si met ou, ou tifi tou sel dan ene la sam ar sak leader de ban parti politik là, dir mwa avec kisanla ou pou pli santi ou pli en sekirite ? Dir mwa ! Mo laisse sa repons la pou zotte». 

Nul doute que souhaitant donner l'exemple, il y a du chemin à faire.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.