Menu


Politique

Pravind Jugnauth de retour au pays ce dimanche


Rédigé par E. Moris le Dimanche 24 Mars 2019



A peine les célébrations du 51e anniversaire de la fête nationale terminées, le Premier ministre Pravind Jugnauth avait quitté le pays en vue de participer à la 62e session ministérielle de la Commission of Narcotic Drugs (CND) organisée par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) qui a lieu à Vienne, le jeudi 14 et vendredi 15 mars.  

Il est accompagné de son épouse, de l’Acting Permanent Secretary Pramode Neerunjun et de son conseiller Raj Meetarbhan.

Il est rentré au pays ce dimanche 24 mars à 48 heures de la rentrée parlementaire, où nos élus sont en vacances depuis plus de trois mois.

Du 15 mars au 24 mars, personne ne sait quel a été l'agenda du Premier ministre ! Comme si il était normal de rester absent près de 10 jours sans explications, quand bien même si ce sont des "vacances privées ou familiales" !

On a eu droit à un message tardif, 24 heures après la fusillade en Nouvelle-Zélande où un Mauricien était parmi les victimes. Et depuis, silence radio.

La réaction de Pravind Jugnauth suite à la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo est très attendue. Jusque-là, le chef du gouvernement n’a fait aucune déclaration concernant le départ de son chef de la diplomatie. Et ce dernier a été peu loquace quant aux raisons de sa démission.

Un communiqué ou ne serait-ce un point de presse aurait été légitime après toutes ces démissions à la pelle sous le mandat de Pravind Jugnauth.

Prolonger un séjour "vacances" ou "familiale" alors que couve une crise sociale sans précédent avec la fermeture des entreprises qui emploient des centaines de salariés qui sont sur le pavé, n'est ni plus moins que du mépris. Sachant que le ministre du Travail déclare forfait en raison d'un "burning out" et se repose...à se demander qui gouverne ce pays !

Le syndrome du Président Macron commence à déteindre sur le petit peuple...il suffit de voir les manifestations de samedi soir dans les régions de Curepipe pour comprendre qu'il y a une déconnexion entre les dirigeants sur les priorités et revendications des mauriciens.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.