Politique

Pravind Jugnauth à propos de Navin Ramgoolam : “Enn bandi pou ress enn bandi”

Vendredi 13 Septembre 2019

Les opérations "kou riban" se suivent et se ressemblent. Le Premier ministre, entouré d'une armée de conseillers et de députés, sourit à la caméra et coupe de ses petits doigts : un ruban orné d'un noeud ! C'était le cas ce vendredi 13 septembre à la cérémonie d’inauguration d’un village hall à Britannia.

On en vient à se demander si l'inauguration d'un parking n'aurait pas le même effet, tellement il prend plaisir à se construire son image sur ces "réalisations".
 
Lavage de cerveau version " The mentalist".

Sans surprise, depuis la visite du pape en début de semaine, le Premier ministre en a fait une récupération politique.  «Le pape inn vizit nou ine donn nous so benediksion». Le disque est quelque peu rayé voir usant, à force de mendier auprès de la population de lui donner un nouveau mandat. 

«Seki ou finn trouve la an de an et demi se enn aperçu se ki mwa ek mo gouvernma nou  kapav fer. Si ou donn mwa ou sipor dan 5 an ou pa pou rekonet sa pei la».

Il est tellement "bon garson" qu'il a affirmé que « comme un père de famille, mo guet mo pei avek mem lizie. Mo get zanfan kouma mo zanfan. Mo guet madam kouma mo ser mo mama». 

Chacun se souvient du dérapage à caractère sexuel de Pravind lors du meeting du 1er mai où il avait clamé :

«Zot kone ki respect nou éna pou ban madam et ban zen fi. Pran tou ban dirigeants, ban leader de ban parti politik ki ena aspiration pou vine Premier minis. Nek pense ene kou sak madam ki ici, si met ou, ou tifi tou sel dan ene la sam ar sak leader de ban parti politik là, dir mwa avec kisanla ou pou pli santi ou pli en sekirite ? Dir mwa ! Mo laisse sa repons la pou zotte». 

Une déclaration était attendue dans le verdict du procès de Navin Ramgoolam dans l'affaire Roches-Noires. Pravind Jugnauth en chef du gouvernement aurait pu avoir l'élégance de dire qu'il avait confiance dans le judiciaire du pays. Mais non, c'est sur un ton toujours agressif et méprisant qu'il a déclaré : « Enn bandi pou ress enn bandi. Samem tou mo ena pou dir ».

Rédigé par E. Moris le Vendredi 13 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.