Menu


Société

Pravind Jugnauth: "Nou pe continuer développement dans respect nou l’environnement"


Rédigé par E. Moris le Lundi 25 Janvier 2021



Décidément malgré son armée de conseillers en communication, il faut toujours que le Premier ministre mette les pieds dans le plat ! 

C'est sur sa page officielle que l'un de ses conseillers, toujours très mal avisé, a publié ce message avec un magnfique Baobab: "Nou pe continuer développement dans respect nou l’environnement."

Une énième provocation sachant qu'après avoir rasé et fait disparaître des arbres centenaires de la promenade Roland Armand le long de la Rue Vandermeersch à Beau Bassin, puis de la Promenade Gérard Bruneau, à la rue Victoria à Quatre-Bornes, et à « chemin du sucre» de Curepipe/Floréal, le massacre à la tronçonneuse continue pour le projet du Metro express. 

A l'avenue Surat et St Jean, à Quatre Bornes, un arbre centenaire ou bicentenaire a été sacrifié à la consternation de tous. Rappelons que comble de l'ironie la ville des fleurs est la circonscription du ministre de l'Environnement Kavy Ramano et de la PPS Tania Diolle.

Véritable patrimoine, Les salines de Tamarin font partie des lieux emblématiques du paysage mauricien, pourtant un énième projet de centre commercial est validé. Dans une certaine fatalité et laxisme, le littoral de l'île et les côtes mauriciennes ont été habitées, puis grignotées entre plages privées, îlots privés et projet hôteliers ou immobiliers. 120 km de sable fin sur une ligne côtière totale de 320 km constituait le potentiel paradisiaque de la belle île tropicale. Cette histoire finit mal puisque « le million d’habitants qui aiment la mer, les filaos et le bruit du vent » n’avait plus à partir de 2003 que 26 kilomètres pour ses journées de détente et de rêverie, ses pique-niques en famille et jeux de plage. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.