Menu

Politique

Pravind Jugnauth : « Mo pa pou toler oken magouille. Zamai nou inn fer 'cover-up' ek zamai mo pou fer 'cover-up'»


Rédigé par E. Moris le Lundi 13 Décembre 2021



Le Premier ministre qui inaugurait ce lundi 13 décembre, le pont Dowlut à Phoenix, a répondu aux questions de la presse au sujet d'une polémique concernant la commande de comprimés de molnupiravir dans le traitement du coronavirus par le ministère de la Santé.

Evitant de mentionner que c'est le leader de l'opposition qui a soulevé cet énième scandale, Pravind Jugnauth a annoncé qu'il a pris connaissance de l'achat d'un million de pilules Molnupiravir avec la compagnie CPN Distributors, au coût de Rs 79 millions, au Parlement mardi dernier.

Selon le Premier ministre cette affaire sera référée à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), tout en donnant l’assurance que la transparence se fera dans toute cette affaire.

« Mo pa pou toler okenn magouille. Zamai nou inn fer 'cover-up' ek zamai mo pou fer 'cover-up'. De ce fait, kan lanket pou determiner si zamai ena dimun responsible in ale a lankont bann reglements, le ou les personn pou bizin assim zot responsabiliter ek sibir les konsekens. »

« Ena bann zafer ki monn trouv momem diman eklersisman… »

Le Premier ministre a par ailleurs confirmé le gel du paiement d’environ Rs 80 millions. A une question sur une éventuelle démission de Kailesh Jagutpal, Pravind Jugnauth a affirmé que ce sujet n’est pas à l’ordre du jour, du moins pour le moment. En précisant que « le ministre de la Santé, lor procurement li pa implike ». Ainsi, selon le Premier ministre, Kailesh Jagatpal « pa kone ki manyer ine fer sa bann prosedir la sof kan so bann officiers inn donn li informasyon pou al repon kestyon dan l'assemblée ».
 

Lundi 13 Décembre 2021


1.Posté par Caro le 13/12/2021 18:53
On attend toujours la transparence sur angus road

2.Posté par Seewoosagur le 13/12/2021 20:27
Menteur, voleur, escroc.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.