Menu

Politique

Pravind Jugnauth : « Bizin sanctionne bann brebis galeuses pou donne l’exemple »


Rédigé par E. Moris le Lundi 30 Mai 2022

A chaque inauguration d'un poste de police, Pravind Jugnauth rabâche comme un disque rayé : « Bizin sanctionne bann brebis galeuses pou donne l’exemple.» Depuis 48 heures, la population attend des mesures fortes et courageuses, mais à ce stade, l'enquête sur les tortures, viol avec violence suit son cours et les policiers identifiés transférés.



Depuis les récentes révélations sur les tortures commises par des policiers, le Premier ministre se mure dans le silence alors que chacun attend du chef du gouvernement une prise de parole pour signifier une halte aux abus policières

Dans un « je t'aime moi non plus » avec la force policière, si Pravind Jugnauth aime à rendre hommage au travail des membres de la force policière, il a aussi eu des critiques nourries à l'encontre de certains : ” ena kelke malfrats dan la police. Ou trouve enn dimun rentre dan la police pou fer respecter law and order, ala ou trouve limem ale contre la loi. Ou trouve li pe kokin, ou trouve li pe fer trafik la drogue… Pou sa banes brebis galeuse-la, L’enkete pou fer kuma bizin. Pena oken proteksyon. Pa pou ena couverture!”. 

Les intentions sont toujours bonnes puisqu'à chaque fois que la police montre des failles, il clame à qui veut l'entendre qu'il souhaite que les institutions concernées agiront promptement : «Bizin sanctionner pou donne l’exemple. Pour cela, il nous faut leur infliger des punitions exemplaires, ce n’est pas à cause de quelques brebis galeuses, il nous faut incriminer toute la force policière.» Sauf que preuve du contraire, les institutions concernées fourmillent de nominations pour plaire au maître du jour. Des 'chamchas' à la solde du pouvoir qui ne font que très peu leur job et souvent eux même impliqués dans des scandales et magouilles.

Il avait également assuré que «nous voulons une politique de zéro tolérance par rapport à l’entrée de la drogue sur le sol mauricien». Ce qui n'a pas empêché Geanchand Dewdanee, cet ancien conseiller de ministre d'être arrêté dans le cadre de la saisie record des 135 kilos d’héroïne et de demander sa liberté conditionnelle. Tout comme un rapport de la Commission d'enquête sur la drogue accablant sur les liaisons dangereuses des hommes et des femmes politiques, qui a vu la démission de Roubina Jaddoo-Jaunboccus et celui de Sanjeev Teeluckdharry ou encore plus troublant, celui de Raouf Gulbul, l'ancien Chairman de la Gambling Regulatory Authority, avocat par ailleurs de Pravind Jugnauth. Un rapport qui allègue que ce dernier a utilisé sa position de Chairman de la Gambling Regulatory Authority afin d'aider des trafiquants à blanchir de l’argent provenant du trafic de drogue dans des casinos, des maisons de jeux et aux courses. Embêtant quand on a qui plus est, son épouse qui n'est nulle autre que la chef juge Rehana Mungly-Gulbul.  
 
Pravind Jugnauth est comme un personnage d'Alice au pays des merveilles. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes alors que Lakwisin est en train de prendre feu...


Lundi 30 Mai 2022


1.Posté par Caro le 31/05/2022 14:35
Le pompier pyromane en plein exercice de sa médiocre impuissance
On voit bien que ce n est plus lui qui dirige le pays
Il n est bon qu à arranguer les hindous et hindoues dans leurs temples… pauvre mec!

2.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 31/05/2022 21:42
La drogue entre par valise diplomatique donc par des politiciens, à commencer par lui-même.
C'est lui la brebis galeuse.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.