Menu


Politique

Pravind Jugnauth : «Aucun nom mentionné, la révocation de Collendavelloo n'est pas d'actualité »


Rédigé par E. Moris le Vendredi 12 Juin 2020

Vendredi 12 juin, le Premier ministre s’est exprimé sur le scandale des turbines à Saint-Louis, dans l'affaire Burmeister & Wain.



Pravind Jugnauth a affirmé que l’enquête de la Banque africaine de Développement ne mentionne aucun nom concernant la corruption alléguée dans l’achat et l'installation de quatre turbines de 15 MW pour une somme de Rs 4,3 milliards par la société danoise, Burmeister & Wain, à la centrale électrique de Saint-Louis, à Pailles. 

Allégations de corruption, Ivan Collendavelloo n'était pas au courant dit Pravind Jugnauth

La BAD blâme Burmeister & Wain qui n’a pas signalé les accords passés avec des intermédiaires mauriciens pour faire aboutir ce projet. Burmeister & Wain est du coup sanctionné de 21 mois d’interdiction de proposer ses services.

Selon le Premier ministre :« Si un seul nom était mentionné dans cette enquête, j’aurai bien sûr demandé à cette personne de ‘step down’. Mais aucun nom n’a été mentionné ».

Pravind Jugnauth a promis qu’il n’y aura « aucun cover-up » dans l’enquête qui est ouverte à Maurice sur cette affaire et de faire la lumière sur cette affaire, parce que non seulement il y a eu « maldonnes, mais il y va aussi la réputation de Maurice et du CEB. » 

« Je n’ai aucune intention de couvrir qui que ce soit »

Le Premier ministre a aussi expliqué son choix de confier ce dossier à la Commission anticorruption (ICAC) plutôt que d’instituer une commission d’enquête. Il a affirmé qu’une Commission d’enquête n’aurait pas le pouvoir d’aller enquêter en Afrique du Sud alors que l’ICAC peut le faire. Seule l’ICAC est habilitée à le faire. 

”Listen... As far as i know... I’m not aware... I don’t know”. «I will have to find out».

Rappelons que l'’ICAC a démarré ses investigations hier, vendredi 12 juin en se rendant dans les locaux du Central Electricity Board à Ebène, le ministère de l’Energie et des Utilités publiques à Ebène, le Central Procurement Board à Rose-Hill et l’Independent Review Panel à Port-Louis.



 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.