Justice

Pourquoi le verdict de Michel de Ravel, coupable d’attentat à la pudeur choque l'opinion publique ?

Jeudi 25 Avril 2019

C'est l'indignation générale à la suite de la décision de la magistrate Niroshni Ramsoondar le mercredi 24 avril concernant Michel de Ravel de l’Argentière, trouvé coupable sous 21 chefs d’accusation d’attentat à la pudeur sur 7 victimes, âgées de moins de 12 ans à l’époque des faits.


La magistrate aurait pris en compte l’état de santé avant de se prononcer. L'accusé souffre d’une « tumeur cérébrale maligne agressive ». Cette maladie a été diagnostiquée en novembre 2018.

En liberté surveillée, il devra faire preuve de bonne conduite pendant trois ans, avec trois cautions soit, Rs 20 000, Rs 10 000 et Rs 30 000.  

Le neurologue Dr Hemraz Boodhoo, médecin traitant de l'accusé avait affirmé, en cour intermédiaire le 20 février, qu’il ne reste pas beaucoup de temps à vivre à Michel de Ravel de l’Argentière diagnostiqué avec une tumeur au cerveau en novembre dernier. Une espérance de vie estimée à 8% pour les prochains 24 mois.

Joseph Michel De Ravel de L’Argentière avait retenu les services de Me Gavin Glover, Senior Counsel, et de Me Ludovic Balancy, il était accompagné de son épouse et de ses proches. 

Pour rappel, Joseph Michel de Ravel de l’Argentière a été reconnu coupable, le 28 août 2018, et ce, sous 21 chefs d’accusation d’attentat à la pudeur sur 7 victimes, âgées de moins de 12 ans à l’époque des faits dont sa propre nièce.  

Huit femmes accusaient le cadre de Tamarin d’abus sexuels alors qu’elles étaient encore enfants. Le prévenu aurait profité, selon eux, du fait qu'il était un ami de leurs parents. Les victimes ont porté plainte à la police après plus de 20 ans après les faits soir en 2012. Le procès a démarré en 2016.

Lors du procès, le prévenu, âgé de 57 ans, avait plaidé coupable à deux-tiers des 21 accusations d’attentat à la pudeur.  

Il a admis avoir tripoté cinq des huit victimes, indiquant cependant qu’elles étaient consentantes et que, pour lui, il ne s’agissait que de jeux. Il a indiqué avoir été lui-même victime d’attouchements sexuels dans son enfance. 

Les facteurs pris en compte concernant ce verdict :

 «Le laps de temps entre l’incident et le procès.» Les actes avaient été commis entre 1980 et 1999 et les victimes n’avaient rapporté l’affaire au Central Criminal Investigation Department (CCID) qu’en 2012.

Casier judiciaire vierge de Joseph Michel de Ravel de L’Argentière et le fait que 39 ans se sont écoulés entre les actes commis.

Le soutien de son épouse durant le procès. Elle a affirmé que "chacun a droit à une deuxième chance". Ce qui a joué sur la caution de bonne conduite qui implique qu’il devra bien se comporter pendant les prochains trois ans au risque de récolter une peine d’emprisonnement de deux mois.

Du côté des familles des victimes, on souhaite que le Directeur des Poursuites Publiques (DPP) fasse appel de ce jugement. 
 

Rédigé par E. Moris le Jeudi 25 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.