Menu


Société

Pourquoi certains internautes changent leur photo de profil sur les réseaux sociaux ?


Rédigé par E. Moris le Vendredi 14 Août 2020

Un vent de contestation souffle sur le pays. En 50 ans, les espoirs des Mauriciens ont beaucoup changé, leur expressions également, exit les manifestations et révolte syndicale, et place à internet. Les rêves sont finis, il faut se battre.



Loin des débats de l'Assemblée nationale, de la stratégie de deux dynasties à vouloir s'installer ad vitam eternam à la tête du pays, les Mauriciens ont compris qu'il est important de s'engager pour la protection du pays dès qu'il est en danger. La vague humaine face à la marée noire est un exemple flagrant.

Vous l'avez peut-être vu apparaître sur Facebook ou sur Instagram : 'I love my country, I'm ashamed of my government'.

Un message largement véhiculé sur les réseaux sociaux par les Mauriciens qui ont changé leur photo de profil dans un but très précis. Le but : appuyer la mobilisation contre le pouvoir en place. Aimer son pays en tant que patriote donne aussi le droit de critiquer la politique du gouvernement.

Cette démarche, née spontanément sur les plateformes, vise à alerter le grand public sur la crise politique que traverse actuellement le pays. Une manière de protester contre la répression et l'oppression du régime au pouvoir mené par Pravind jugnauth et le MSM. 

 


Un ralliement numérique.

Un internaute, est aussi à l'origine de ce mouvement. Vinod Ramdonee, dans une vidéo qui a fait le buzz, témoigne de l'oppression dont il a fait l'objet en brandissant une carte avec le message suivant 'I love my country, I'm ashamed of my government'.

 

Les réseaux sociaux libèrent la parole de Mauriciens  et permet une diffusion rapide et mondiale. Avec Internet, la communication et l’accès à l‘information se réalisent n‘importe où, sans délai hors de l’espace et hors du temps. 

Face à ce nouveau monde, les Mauriciens n’hésitent plus à réagir et devient un citoyen politique avec un nouvel espace de débat. Le numérique ouvre ainsi la voie au changement et à la mobilisation face à la propagande gouvernementale, libérant les émotions et les esprits et sert de thérapie globale pour une société qui va mal et le clame haut fort ! 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.