Menu


Société

Pourquoi Mauritius Telecom ne suspend-il pas Karishma Moher… comme Alteo l’a fait pour Pierre Noël ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 23 Septembre 2020



Vive Alteo ! À bas Mauritius Telecom ! Alors que Dhiren Moher se trouve aux Casernes centrales, pour être interrogé par rapport aux messages à relent communal sur un groupe Whatsapp, une question reste posée.

Pourquoi est-ce que Karishma Beeharry-Moher n’est-elle pas sanctionnée ?

Pas par la police, mais par Mauritius Telecom ! Elle a participé à des discussions sur un groupe Whatsapp où des messages à relent communal ont été échangés. Elle y a collaboré de tout son soul. Évidemment, c’était fait dans le cadre privé et cela a été partagé dans la sphère publique. Mais c’est aussi le cas de Pierre Noël.

Il a fait des blagues, rigolotes mais de mauvais goût à certains moments, dans un cadre privé. Celles-ci ont été jetées en pâture ! Certes, Pierre Noël n’a pas été inquiété outre mesure par la justice, ses demandes de pardon à Navin Unoop y ont sûrement contribué. Néanmoins, son employeur, Alteo, l’a sanctionné. Car le groupe soutient qu’il ne cautionne pas certains termes utilisés dans les blagues. Alteo est un groupe privé.

Mauritius Telecom est, théoriquement, un organisme public. Même si les Jugnauth et Lakwizinn, à travers leur chéri Sherry, semblent avoir mis leur grappin dessus et ne vont pas lâcher de leur propre gré.

Comment Mauritius Telecom peut tolérer d’avoir, parmi son personnel, quelqu’un qui raffole des commentaires sectaires et communaux ? Comment Mauritius Telecom peut-il continuer à payer ce genre d’employés grâce à l’argent public ? À bien voir, le rôle de Dhiren Moher relève du pipi et même de crottes de chat dans l’histoire. C’est puant, mais pas aussi dangereux que son Néfertiti !


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.