International

Pour les États-Unis, la cour n’a pas reconnu la souveraineté de Maurice sur les Chagos

Mercredi 22 Mai 2019

Étonnante, l’intervention du Chargé d’affaires des États-Unis.

On peut comprendre un des arguments avancés, c’est-à-dire qu’il existe un accord de défense entre la Grande-Bretagne et les États-Unis et que celui-ci ne peut être répliqué. C’est-à-dire qu’un accord similaire ne peut être conclu entre les États-Unis et un autre pays ou que Maurice, en tant que tiers, ne peut être inclus dans cet accord. Bref qu’il est unique ! 

Mais l’autre argument avancé peut surprendre. Ainsi, le chargé d’affaires américain a indiqué que la Cour international de justice n’a pas indiqué que la souveraineté de l’archipel des Chagos revient à Maurice.

Rappelons que la Grande-Bretagne doit mettre fin dans les plus brefs délais à son administration illégale des Chagos, a indiqué les juges de la Cour internationale de justice. 

D’ailleurs, pour soutenir cet argument étonnant, le chargé d’affaires américain a indiqué que la CIJ a rejeté un transfert immédiat de la souveraineté sur l’archipel.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.