Menu


Politique

Pour Bérenger, Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam se sont ridiculisés


Rédigé par E. Moris le Samedi 10 Août 2019



Avec cette histoire de défis, soutient le leader du MMM en conférence de presse, les leaders du MSM et du PTr se sont rendus ridicules. Paul Bérenger a martelé cette phrase à plusieurs reprises.

Et de souligner qu’il est vrai que Navin Ramgoolam doit déterminer où il sera candidat, mais en même temps, il est clair, selon lui, que Pravind Jugnauth s’est sauvé après avoir joué les « faiseurs ». 

Paul Bérenger a aussi déclaré que, pour lui, la semaine prochaine auront lieu les deux dernières séances de ce mandat. Il est clair, pour lui, que le Parlement ne reprendra pas avant les prochaines élections. Sur le Workers’ Rights Bill, il a déclaré qu’il y a « beaucoup de bonnes choses mais aussi beaucoup d’interrogations ».

Il a dénoncé le fait que le Premier ministre n’ait pas assisté aux débats sur un projet de loi aussi important. Ce qui confirme, selon lui, que « Pravind Jugnauth n’a pas la stature d’un Premier ministre ». 

Paul Bérenger a aussi « condamné l’arrogance de Maya Hanoomanjee » avant de s’attarder sur le problème du Cachemire. Il a fait un long exposé, très intéressant et très pertinent, sur ce sujet en présence de ses dirigeants dont il était évidemment que ce n’était leur tasse de thé. À l’heure des questions, Paul Bérenger a déclaré que sans un mini-amendement à la Constitution, comme en 2014, Pravind Jugnauth va manquer de respect au Parlement mais aussi au comité des droits humains des Nations unies.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.