Société

Possiblement, un « go-slow » à la prison

Vendredi 4 Janvier 2019

Photo illustration.
Photo illustration.
Non, il ne s’agit pas des détenus, mais les gardiens qui menacent de faire cette action de grève.

Ils se plaignent de leurs conditions de travail. Celles-ci auraient changé. Leur cible principale est évidemment le commissaire des prisons.

Les gardiens soutiennent que le régime drastique qu’impose Vinod Appadoo est intolérable. Sans compter qu’il ferait preuve d’un manque de considération envers ses subalternes.

Les gardiens déplorent certaines mesures prises, qui ont pour résultat qu’ils doivent travailler 30 à 60 minutes supplémentaires et qu’ils doivent prendre leurs repas plus tôt.

La Prison Officers Association compte initier des actions légales mais certains gardiens privilégient un go slow. Une lettre de protestation avait été envoyée en septembre, mais il n’y a eu aucun retour au niveau de l’administration de la prison.

Dans la presse, Vinod Appadoo s’est exprimé pour expliquer que les mesures introduites ne sont pas aussi drastiques que l’affirment les gardiens de prison.

Il affirme aussi qu’il fallait être en adéquation avec le Pay Research Bureau, qui recommande que les gardiens travaillent 40 heures par semaine.

Rédigé par E. Moris le Vendredi 4 Janvier 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.