Menu

Société

Possession de cannabis : Veer Luchoomun, le frère de Sandhya Boygah échappe à la prison


Rédigé par E. Moris le Dimanche 27 Novembre 2022

Laxminarainsingh Veer Luchoomun, le frère de l'ancienne députée et Parliamentary Private Secretary et actuelle directrice générale du Mauritius Standards Bureau (MSB), Sandhya Boygah et aussi le neveu de la ministre de l’Éducation Leela Devi Dookun-Luchoomun.



Ce récidiviste vient de voir sa peine de prison commuer en amende, pour possession de cannabis. Il doit s'estimer heureux. Veer Luchoomun a été trouvé coupable de 10,3 grammes de cannabis pour la revente. Il avait ainsi été condamné à un an de prison par la cour intermédiaire. C'était le 12 janvier 2018. Il avait fait appel. Mercredi, les juges Denis Mootoo et Carol Green-Jokhoo ont rendu leur jugement. Ils ont revu sa peine. Ils ont estimé que la police n’a pas trouvé d’objets incriminants associés généralement au trafic de drogue. De ce fait, Veer Luchoomun n'a été trouvé coupable de possession de cannabis seulement. De ce fait, sa peine de prison a été commuée en une amende de Rs 25 000. On peut penser que c'est avec un grand plaisir qu'il va payer l'amende. 

Accident mortel sous l'emprise de l'alcool  

Le 3 décembre 2017, Veer Luchoomun est impliqué dans un accident de la route à Forbach. Il avait 63 microgrammes d’alcool dans le sang quand sa voiture a percuté la motocyclette dont Keshava Appadoo était le passager. Ce dernier est tué sur le coup alors que son ami, le conducteur de l’engin, a été admis aux soins intensifs de l’hôpital du Nord. 

Veer Luchoomun, cet habitant de Rivière-du-Rempart, n’a pas été traduit devant le Bail and Remand Court (BRC) le jour de l'accident, car il a été admis dans une clinique privée. Il a comparu devant le tribunal de Mapou, le lundi 4 décembre 2017, sous une charge provisoire d’homicide involontaire. Il a été libéré le même jour après avoir payé une caution de Rs 12 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 100 000. Le nom de Veer Luchoomun a été balancé lors d’une audience de la commission d'enquête sur la drogue présidée par l’ancien juge de la Cour suprême Paul Lam Shang Leen 

Paul Bérenger a témoigné contre Veer Luchoomun, propriétaire d'un groupe de maisons de jeu qu’il gère avec sa femme. Le Baron Games House ainsi que d'autres établissements similaires qui sont implantés à Maurice et dans plusieurs pays de la région, notamment à Antananarivo à Madagascar et à Kigali au Rwanda. Le groupe Baron Bet compte environ 200 maisons de jeux. 

La saga Boygah

Veer Luchoomun a été accusé par Paul Bérenger d’être un « Big Boss» dans le trafic de drogue. Le leader MMM faisait référence au réseau du policier Arvind Hureechurn, arrêté avec 2 kilos d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 35 millions, à l’aéroport de Plaisance le 26 octobre 2016, ce dernier revenait d'un voyage à Madagascar.  Le policier s’est pendu à un lavabo, trois jours plus tard, au centre de détention de Moka. L’autopsie a révélé qu’il est mort asphyxié. Veer Luchoomun a nié connaître le policier et a rejeté en bloc être un trafiquant. Sur ce dossier, Pravind Jugnauth a réagi comme à son habitude  : «Le plus important est de venir prouver que Sandhya Boygah est impliquée. Paul Bérenger n’arrête pas de dire que c’est le proche d’une députée et d’une ministre. Est-ce qu’on pourra être responsable de ce que font les proches des politiciens ? C’est aux autorités maintenant de vérifier les éléments». «S’il était membre de mon parti, j’aurais pu répondre aux questions. On ne peut tenir des gens responsables des actes commis par d’autres personnes.» 

 

Dimanche 27 Novembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.