Menu



Société

[Portrait] Jeewa ou l’homme qui avait du dégoût pour les transfuges


Rédigé par E. Moris le Mardi 21 Septembre 2021



[Portrait] Jeewa ou l’homme qui avait du dégoût pour les transfuges
Être mesuré dans ses propos, c’est signe d’intelligence. Ahmad Jeewa, l’homme qui disait « éprouver du dégoût pour les transfuges », vient d’être nommé président de l’Equal Opportunities Commission par un gouvernement MSM. 

Ahmad Jeewa, c’est l’homme qui clamait haut et fort la phrase suivante : « Je suis né au MMM et je mourrai au MMM ! » Il vient de remercier le Premier ministre Pravind Jugnauth et le président de la République Pradeep Roopun pour la confiance placée en lui. Et mieux, celui qui a tant critiqué Alan Ganoo, Joe Lesjongard et Raffick Sorefan est nommé par un gouvernement où les deux premiers sont ministres. 

La nausée qu’il avait à l’époque, Ahmad Jeewa semble s’en être accommodé. L’histoire ne dit pas s’il a ravalé le vomi qui était arrivé jusqu’à sa langue. L’interview d’Ahmad Jeewa, signée Jean-Denis Permal et publiée le 29 octobre 2016 dans l’express, vaut le détour. 

N’empêche que le nouveau président de l’Equal Opportunities Commission est un personnage politique qui mérite d’être conté. Ahmad Jeewa est apparu sur la scène politique du MMM en 1983. Il est facilement élu. Il le sera à toutes les élections jusqu’en 2000. De 1983 jusqu’à 1995, la circonscription no 2 est considéré comme un territoire MMM. Mais la performance d’Ahmad Jeewa, malgré le fait qu’il se fait élire jusqu’en 1995, diminue d’élection en élection. 

On peut déjà dire que sa façon de faire, son côté irritable et le traitement qu’il inflige à ses mandant sont des facteurs qui pourrait expliquer le divorce entre le MMM et la communauté musulmane. En 1995, le pédiatre Rashid Beebeejaun, qui s’est occupé gratuitement des enfants de nombre de dirigeants mauves et qui a recueilli de l’argent pour le MMM, est aligné dans la circonscription no 2. Il est élu et devient ministre. Ahmad Jeewa, simple député mais président du MMM, ne digère pas l’affront. Il mine la circonscription afin de faire tomber Beebeejaun. 

Lors de la cassure de 1997, Beebeejaun reste avec Ramgoolam et le PTr. Il ébranle la citadelle mauve en 2002 en se faisant élire entre deux candidats de l’alliance MSM-MMM. Qui tombe ? Ahmad Jeewa.

Repêché comme best loser, il devient enfin ministre. Mais son règne au no 2 tire à sa fin. Paul Bérenger et la direction mauve voit en Abdullah Hossen son successeur au no 2. Mais au MMM, l’on peut être impopulaire partout mais avoir le soutien des instances. C’est le cas d’Ahmad Jeewa. Avec ses hommes de pailles, plus doués pour faire le guet lorsque leur patron va se reposer à l’heure malgache que pour attirer des voix, ils en feront voir de toutes les couleurs au pauvre Abdullah Hossen. Seul Paul Bérenger a fait pire qu’Ahmad Jeewa envers Hossen, mais nous y reviendrons une autre fois. 

Exit Jeewa en 2005 ! Mais Rashid Beebeejaun, présenté comme futur no 2 du gouvernement, est alors le nouvel homme fort au no 2. Il tire ses deux colistiers et lamine les trois candidats de l’alliance MSM-MMM, qui présentait cette fois-ci Bérenger comme Premier ministre pour 3 ans et Pravind Jugnauth pour 2 ans. 

Ahmad Jeewa aurait été pressenti à un moment pour être vice-président de la République en cas d’une victoire du MMM. En 2019, en compagnie de Hurmila Routho, Jai Prakash Meenowa, Sanjeeven Permall et Viren Ramchurn, Ahmad Jeewah claque la porte du MMM. Le voilà maintenant récompensé !

Mardi 21 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.