Menu



Société

Port-Louis assiégée par l'armée et la force policière, les Mauriciens expriment leur colère pacifiquement


Rédigé par E. Moris le Jeudi 7 Janvier 2021



Explosion de colère dans les rues de la capitale ce jeudi 7 janvier. Des centaines de Mauriciens ont exprimé leur soutien à la veuve Kitsnen et les "Avengers", le panel d'avocats de la famille de la victime.

Les manifestants ont appelé le ministre du Commerce Yogida Sawmynaden à la démission, alors qu'il a comparu une nouvelle fois en cour de Port-Louis pour la Private Prosecution dans l’affaire d’emploi fictif, logée par Shakuntalaz Kistnen, la veuve de l’agent du MSM du No 8.

Dans les rues de Port Louis, malgré un dispositif militaire et policier jugé excessif, répressif et tape-à-l'oeil, ( accès à la circulation restreints, Sniper, Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM), Special Mobile Force (SMF), Special Supporting Unit (SSU), police régulière et Central Investigation Division (CID). Certains véhicules spéciaux de la police étaient également stationnés aux alentours, notamment les tanks de la SMF, des véhicules blindés, les jeeps de la SSU. Etaient présents sur les lieux, le patron de la SMF Anil Dip, le patron de la CID Hemant Jhangi et l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office.

Le peuple à scander le nom du ministre des Commerces avec mépris et dégoût, tout comme un certain 29 août 2020 envers le Premier ministre. 

Après 52 ans d’indépendance, il semble bien que la plus acclamée des démocraties africaines soit au bord de l’explosion. Une véritable crise secoue le pays où le gouvernement en place et les élites politiques sont montrés du doigt. Abus de pouvoir, corruption et népotisme couronnent le palmarès du gouvernement et explique la colère des Mauriciens.

Pravind Jugnauth leader du MSM, un parti fondé et hérité par son père, voit son leadership à la tête de l'Etat menacé à la suite de son incompétence et d'une mauvaises gestion des problèmes d'état. En offrant son soutien inconditionnel à son colistier à Quartier-Militaire/Moka (No 8), après avoir mené sa "propre enquête", Pravind Jugnauth refuse de révoquer son ministre. Une attitude arrogante qui laisse à penser que le bras de fer contre le peuple continue avec cette nouvelle année. 

Loin de s'essouffler le mouvement pour "BLD" ne s'atténue pas, au contraire. Un vent de révolte citoyen continue de souffler comme à l'approche d'un fort cyclone qui risque de tout balayer sur son passage. 
 


Port-Louis assiégée par l'armée et la force policière, les Mauriciens expriment leur colère pacifiquement


Jeudi 7 Janvier 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.