Politique

Politique de kadadak deal papa-piti : SAJ parle d'une «vidéo X»

Vendredi 25 Octobre 2019

ll manquait le soutient du père lors de cette campagne électorale. Chose faite même si le fils se défend de faire une campagne pour son propre compte.


Lors d'un congrès de l’Alliance Morisien (MSM/ML/Mouvement Alan Ganoo-Plateforme militante) à Mon Désir, Vacoas, ce vendredi soir, le ministre mentor est de nouveau intervenu en faveur de son fils en vue du scrutin du 7 novembre.

Mon fils, ma bataille

Sir Anerood Jugnauth a ciblé encore une fois l'adversaire principale de son fils et ennemi du clan Jugnauth dans un avertissement sans appel contre toute tentative de voter pour Navin Ramgoolam.

Pour SAJ son fils incarne le progrès et l'avancement du pays, et avec Navin Ramgoolam la décadence et la ruine: «se enn Premie minis de la onte ek dekadans. Pravind Jugnauth se enn hom de prinsip ki tenir so parol. Navin li koz menti li bluffe. Li rankunier. Li destrikter».

«Je fais un appel à votre intelligence. Faites confiance à Pravind Jugnauth et son équipe et vot blok. Ne gaspillez pas votre vote.»

Concernant l’affaire Roches-Noires, SAJ qui soutient encore une fois ne pas comprendre comment «la cour a rayé le cas malgré tous ces témoignages», a lancé vicelard : «Ena enn trwaziem mo tann dir pou sorti. Li pou enn video X. Moins de 18 ans pa pou gayn drwa get sa !». 

A priori, il n'y a pas que le fils qui est accro à la série de la "braguette ouverte" en politique et en pleine campagne électorale ! Le père semble fan des films pour les moins de 18 ans...

Une campagne électorale sous le thème de la politique de la braguette

Pour rappel, Pravind Jugnauth a hérité du poste de Premier ministre après un formidable tour de passe-passe à l'africaine, cette fois-ci il briguera pour la première fois un mandat en passant aux urnes.
 

 


Rédigé par E. Moris le Vendredi 25 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.