Politique

Polémique autour du trésor découvert à Rodrigues

Mardi 16 Juillet 2019

Ambiance civilisée durant la Private Notice Question, mais des échanges vigoureux tout de même !

Il était question du « trésor » découvert à Saint François à Rodrigues. Est-ce que l’Assemblée régionale de Rodrigues a été notifiée à temps ? Est-ce que les mesures pour sécuriser le site ont été prises à temps ? Voilà les deux questions les plus intéressantes.

Au tout départ, le ministre des Arts et de la Culture a indiqué que les 15 et 22 mars derniers, deux personnes, Roger de Spéville et Georges Désiré Némorin, ont informé les autorités avoir fait une découverte intéressante à Saint François, Rodrigues. Il a aussi donné les détails sur le « trésor » trouvé qui comprend un buste rouillé et des bouts de métaux. Après les premiers examens, a encore souligné Pradeep Roopun, ils datent de plus de 300 ans.

Et c’est là que la première polémique démarre. L’Assemblée régionale de Rodrigues a-t-elle été informée à temps ? Pradeep Roopun a insisté que oui. Il a toutefois révélé que ce n’est que le 11 juin que la correspondance officielle a été envoyée à Rodrigues.

Le leader de l’opposition en a profité pour souligner que c’est trois semaines après la découverte. L’autre polémique ! Est-ce que les mesures ont été prises pour sécuriser le site ? Pradeep Roopun n’a pas convaincu sur cet aspect. Il a déclaré qu’il s’attendait à ce que l’Assemblée régionale prenne les dispositions nécessaires.

Ce n’est que la semaine dernière que la Special Mobile Force a dépêché une équipe sur place. Xavier-Luc Duval a répliqué que la police n’obéit pas aux ordres de l’Assemblée régionale mais du commissaire à Maurice. Le ministre a aussi indiqué qu’il n’y a pas eu de fouille ni de travaux d’excavation.

Enfin, Xavier-Luc Duval a demandé à ce que le trésor reste à Rodrigues et que le gouvernement prenne l’engagement de trouver une façon de compenser ceux qui ont découvert le trésor (qui ont droit à 50%). À quoi Pradeep Roopun a déclaré que le gouvernement agira d’après les dispositions de la loi.

Rédigé par E. Moris le Mardi 16 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.