Menu


Politique

Polémique autour de l’ajournement des travaux parlementaires au 14 février


Rédigé par E. Moris le Mardi 4 Février 2020



Ce n’est pas que les élus ne souhaitent pas venir au Parlement un jour de St Valentin. Mais le problème, c’est qu’en ajournant les travaux au vendredi 14 février, le gouvernement évite deux mardis, seul jour où les interpellations sont autorisées.

Les élus de l’opposition sont furieux. Le leader de l’opposition a parlé «d’entorse à la démocratie parlementaire». Xavier-Luc Duval aussi ne digère pas cette décision. Il rappelle que seul le leader de l’opposition peut poser une PNQ lorsque le Parlement siège un autre jour que le mardi. Pour lui, c’est « choquant » et « inacceptable ».

Le MMM cible Veeramundur et le bureau du commissaire électorale

Est-ce une nouvelle tactique du gouvernement pour priver l'opposition du Question Time ? 

Rappelons à toute fin utile, que depuis le 24 septembre dernier, l’Assemblée nationale ne s’est réunie que trois fois. Une première fois lors de l’élection du Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, puis celle du président de la République Pradeep Roopun et du vice-président Eddy Boissezon. La troisième séance, a eu lieu le vendredi 24 janvier, où Pradeep Roopun a procédé à la lecture du discours-programme 2020-2024. 



1.Posté par KIPKA le 06/02/2020 17:25
C'etit a prevoir que l'Opposition ne pourra poser des questions.......Nous sommes bien en Dictature Jugnauth ! ! ! !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.