Politique

Plaidoyer de Bérenger pour éviter la prison aux petits consommateurs de drogue

Samedi 13 Juillet 2019

En conférence de presse ce matin, Paul Bérenger a évidemment parlé de la motion du gouvernement pour inclure les Chagos dans l’une des circonscriptions de l’île (motion votée par le MMM), le financement politique (sujet sur lequel le MMM réclame un Select Committee pour réconcilier les divergences) et le Finance Bill. 

Mais ce que l’on retient davantage, c’est son plaidoyer pour éviter que les petits consommateurs, « les drogués » selon ses termes, ne soient pas envoyés en prison. « Il est grand temps d’amender la Dangerous Drugs Act, qui est complètement dépassée », a-t-il déclaré, tout en soulignant que « même la Cour suprême a donné l’exemple dans un récent jugement ». 

En fait, Paul Bérenger s’est appuyé sur une décision de deux juges estimant que la condamnation à la prison à un petit consommateur était excessive. Paul Bérenger a souligné qu’il faut être d’une sévérité extrême envers les trafiquants, mais qu’il faut considérer les consommateurs comme des patients. Il a d’ailleurs souligné qu’en cas de prise de pouvoir, le MMM va instituer un Select Committee pour se pencher sur la consommation et les consommateurs de drogue à Maurice. 

Il a aussi évoqué la récente découverte de plus de 95 kilos de cocaïne dans une tractopelle de Scomat. « Comment cette drogue a-t-elle pu entrer à Maurice sous le nez et à la barbe de la douane et de la brigade antidrogue. »

Il a d’ailleurs rappelé que la commission Lam Shang Leen avait réclamé le démantèlement de l’ADSU. « Vivement les prochaines élections que les deux monstres que sont l’ADSU et l’ICAC soient démantelés », a-t-il déclaré. 

Rédigé par E. Moris le Samedi 13 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.