Environnement

Plage de Mont Choisy : Des travaux au coût de Rs 100 millions

Lundi 2 Septembre 2019

Est-ce la récente visite d'une équipe de l’Independent Office for Audit and Investigations du quartier général de l’UNDP, à New-York, qui a enquêtée sur le littoral mauricien, qui vaut cette mise en opération rapide de la réhabilitation de la plage de Mont Choisy?


Devant l'impossibilité de se faire entendre, les membres du Colletif Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL) n'avaient eu d'autre choix que de porter sur la scène internationale le combat des dernières plages et derniers écosystèmes du littoral.  

Littoral mauricien en danger : Les Nations Unies démarrent une enquête sur l'utilisation des financements internationales

Ils avaient alerté les Nations Unies, notamment le siège mondial à New York à savoir le PNUD / UNDP (Programme des Nations Unies pour le Développement / United Nations Development Programme) concernant les incohérences du gouvernement qui d'une part, au nom des conventions internationales signées par l'Etat mauricien, empoche des millions de dollars pour protéger l'environnement, mais qui d'autre part, permet la destruction de ce même environnement côtier par les promoteurs de projets d'hôtel et de villas de luxe. 

Pour rappel, Maurice a obtenu USD 300 M du GEF pour la protection de l’environnement et le développement durable.  

C'est donc sous les chapeaux de roue que les travaux, qui ont accumulé du retard de plus de 7 mois, financés par l’Adaptation Fund Board et mis à exécution par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui visent à contenir l’ampleur de l’érosion côtière sont mis à exécution.

Des travaux de réhabilitations et mise en place de deux récifs artificiels au coût de Rs 100 millions concernent la plage et le lagon de Mont Choisy. Cela pour le compte du ministère de l’Environnement. C’est le Joint-Venture Sotravic-Subcon qui qui a décroché ce contrat.
 

Rédigé par E. Moris le Lundi 2 Septembre 2019