Menu



Politique

Phokeer ou la pâle copie d’un Speaker


Rédigé par E. Moris le Mercredi 4 Août 2021



S’il fallait une preuve de la partialité du Speaker, on l’a eue ce mardi. D’abord, avec le soi-disant walk-out !

Beaucoup se sont étonnés que Sooroojdev Phokeer, qui ne rate aucune occasion pour débattre et discuter, s’est subitement levé et a quitté l’hémicycle en pleine Private Notice Question. Cela, pour une question bête ! Il s’est offusqué que, supposément, Xavier-Luc Duval et Anwar Husnoo s’adressaient entre eux au lieu de s’adresser à lui. Surtout que cela ne dérangeait personne et que la Private Notice Question se déroulait dans une ambiance bonne enfant. 

Le faux walk-out visait simplement à gagner du temps. Cela a permis de peaufiner la stratégie pour permettre au Premier ministre de ne pas répondre à l’interpellation de Patrick Assirvaden sur l’affaire Angus Road. 

Sooroojdev Phokeer est retourné dans l’hémicycle calmé. Mais la suite allait être très intéressante. D’abord, le Premier ministre a pris tout son temps pour répondre à une question à une question sur la carte d’identité biométrique. Et juste au moment où l’on arrive à la question de Patrick Assirvaden, le Speaker a indiqué qu’il suspendait la séance pour la pause-déjeuner. 

Pourtant, il aurait fallu tenir compte de l’hommage rendu en tout début de séance au défunt Retnon Payendee puis les deux annonces du Speaker. Ensuite, il aurait fallu prendre en considération les 15 minutes du walk-out de Phokeer lui-même. Sans compter qu’il n’était même pas 13 heures. Mais qu’à cela ne tienne, le Premier ministre avait choisi ce mardi le déshonneur. 

Mais que peut-on dire d’un Speaker qui s’en prend au physique d’un député ? « You… Look at your face », a-t-il lancé à plusieurs reprises au député Rajesh Bhagwan alors que les élus de l’opposition s’offusquaient de sa décision de mettre fin à la Prime Minister’s Question Time.

Mercredi 4 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.