Menu



Politique

Pétition électorale : Le Premier ministre Pravind Jugnauth au tribunal


Rédigé par E. Moris le Lundi 5 Juillet 2021



La pétition électorale de Suren Dayal, candidat battu de l'Alliance Nationale dans la circonscription n°8, demandant l'invalidation de l'élection de Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookun-Luchoomun et Yogida Sawmynaden, a été appelée devant la Cour suprême ce matin.

Le Premier ministre, la ministre de l'Éducation et l'ancien ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs étaient présents à la Cour. 

L'avocat Robin Ramburn, qui représentait Suren Dayal, a déclaré qu'il a initié la procédure pour que la Clerk de l'Assemblée nationale dépose certains extraits du Hansard. Cependant, a-t-il ajouté, l'huissier de la Cour suprême a indiqué qu'il n’a pu rencontrer Safeena Lotun Muhammad. À la place, il a rencontré son assistant qui a déclaré qu’il avait reçu l’ordre par la Clerk de n’accepter aucune convocation du tribunal et de demander à l’huissier de se référer à l’Attorney General. 

D’autre part, un point de droit a été soulevé par les avocats représentant Anooj Ramsurrun, l'un des codéfendeurs dans cette affaire. Cela concerne le poste que Ramsurrun occupait à l’époque. L’audience a été ajournée et reprendra à 13h30 pour les arguments sur ce point de droit. 

De plus, si le Premier ministre, le ministre Dookun-Luchoomun et l'ancien ministre Sawmynaden ont assisté à la session du matin, ils ont demandé à être exemptés de celle de l’après-midi qui concerne les débats sur un point de droit. Leur demande a été acceptée. Le Premier ministre a également demandé à être exempté d’audience demain car il est invité à une réception en l’honneur des 100 ans du Parti communiste chinois. Cette demande a également été acceptée.

Lundi 5 Juillet 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.