Menu


Politique

Paul Bérenger évoque la possibilité de ne plus se présenter comme PM


Rédigé par E. Moris le Samedi 21 Décembre 2019



Est-il sérieux ? Hier, lors de la fête de fin d’année de la régionale de la circonscription no 19, Paul Bérenger a évoqué la possibilité qu’il ne se présente plus comme Premier ministre.

Mais pire, il dit avoir évoqué le sujet avec Navin Ramgoolam et les deux sont sur la même longueur d’onde : c’est-à-dire que si le cas oblige, ils sont prêts à ne plus se présenter au poste suprême. 

« Le MSM et ce gouvernement représentent un danger pour le pays et la démocratie. Donc, s’il faut que Paul Bérenger renoncent à se présenter au poste de Premier ministre, il fait le faire. Navin Ramgoolam aussi est d’accord à ce sujet. Car le pays est en danger. J’ai eu l’occasion d’en parler avec mon voisin (ndlr : Ramgoolam). Mais on en dira plus par la suite », a déclaré Paul Bérenger au restaurant Royal Choice, à Roches Brunes.

Ce qui est étonnant, c’est que ce genre de décision, cela se prend en solo. Et par coïncidence, Navin Ramgoolam a fait une déclaration qui va dans ce sens le même jour.

Mais si Navin Ramgoolam n’a pas mentionné le nom de Paul Bérenger, ce dernier, comme à son habitude, n’a pu s’empêcher de parler pour eux deux. 

Mais de toute façon, maintenant qu’il y a un autre Bérenger au sein de l’Assemblée nationale (Joanna) et que rien ne semble pouvoir empêcher son ascension au leadership des mauves, étant donné qu’elle a été élue en tête de liste au no 16 qui plus est devant deux élus du MSM, Paul Bérenger peut donc sérieusement et en toute sérénité penser à la retraite. Nous y reviendrons aussi ! 

D’autre part, Paul Bérenger a aussi évoqué l’accident mortel survenu à Wooton, impliquant une fourgonnette de la police. Il a sévèrement critiqué la manière de faire des policiers et a exprimé son soutient aux proches de Rohit Gobin.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.