Politique

Paul Bérenger en vacances ! Le MMM boycotte la dernière séance parlementaire !

Jeudi 2 Août 2018

Paul Bérenger en vacances ! Le MMM boycotte la dernière séance parlementaire !
Quand le MMM ne fait pas de walk-out alors que 68 lois sont amendées lors du Finance Bill, ils trouvent le chic de boycotter la dernière séance parlementaire prévue ce vendredi 3 août. 

La rentrée parlementaire est prévue pour la mi-octobre. Deux mois et demi grassement payés par les contribuables !

Le prétexte du leader Paul Bérenger :

Les deux motions qui doivent être débattues ce vendredi sont obsolètes.

- Le cas de l'homme d’affaires Alvaro Sobrinho après l'éclatement de l'affaire  «Platinum Card», une motion deposée Reza Uteem déposée au mois de mars.

Ce que le leader oublie de signifier c'est que le député Reza Uteem n'est pas au pays, il est en voyage privée !

- Une demande pour amender la Constitution pour une limitation du mandat du Premier ministre et l'introduction d'une clause pour empêcher le «transfugisme», motion déposée par Alan Ganoo l'année deernière.

Mardi, Paul Bérenger avait refusé de retirer le mot «Pinocchio» lancé à l’égard du ministre Etienne Sinatambou, préférant se faire expulser alors que ce genre d'insulte gratuite en pleine séance parlementaire n'a pas sa raison d'être. 

Le leader et les députés du MMM ont préféré faire un walk-out.

C'est pourtant ce même Paul Bérenger dans une de ses conférences de presse du samedi qui avait critiqué et fustigé l'absence du Premier ministre lors de la lecture du Financial Bill, parlant d'une insulte faite aux mauriciens. 

Les walk-out, boycotte et autres joyeusetés  totalement injustifiés de l'opposition deviennent à la longue une véritable insulte à la nation mauricienne.


A lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Sinatambou-la-tete-de-turc-du-Parlement-Ress-trankil-do-biskwi-Marie-ress-trankil--Pinocchio_a569.html

Rédigé par E. Moris le Jeudi 2 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.