Menu


Politique

Paul Bérenger : « La priorité est la sauvegarde de l’emploi »


Rédigé par E. Moris le Mardi 2 Juin 2020



En conférence de presse ce matin, Paul Bérenger a évoqué plusieurs sujets d’actualités. Outre le déconfinement, il a évoqué la situation économique et surtout le budget.

Il a ainsi fait un appel pour que le Wage Assistance Scheme et le Self Employed Assistance Scheme soient étendus. « La priorité doit être les entreprises et la préservation de l’emploi », a-t-il déclaré.

Néanmoins, Paul Bérenger réclame une attention particulière pour les PME. Il dit aussi renouveler sa demande pour une allocation chômage qui doit, selon lui, être « bien structurée ».

Le leader du MMM réclame aussi un effort spécial en faveur de la sécurité alimentaire et la préservation de l’environnement. 

Le leader du MMM a aussi évoqué la situation à Air Mauritius. Il a d’abord exprimé sa solidarité avec les syndicats avant de réclamer une transparence totale. Même si, a-t-il précisé, le MMM s’oppose au fait qu’un « proche du gouvernement » ait été choisi comme administrateur. Pour lui, il « n’est pas question de pick and choose » pour licencier. D’ailleurs, il demande le moins de licenciements possibles. Mais le plus important, c’est qu’il ne faut pas tout mettre sur le dos des salariés. 

Paul Bérenger a déploré ce qui est arrivé concernant les squatters.

Pour lui, c’était le mauvais moment de détruire les abris de fortune car nous étions en plein confinement. Il a explique qu’au sein du gouvernement actuel, il y a des gens qui ont encouragé le squatting et les squatters. Pour lui toutefois, le gouvernement a été un échec total sur le plan de la construction de logements. Il a rappelé que l’Alliance Lepep avait promis de construire 10 000 unités mais n’en a délivré que 1 449. Et cela comprend des maisons dont la construction a démarré sous l’ancien gouvernement. 

Paul Bérenger a aussi dénoncé ce qui se passe dans les prisons.

Il a réitéré son appel pour que le commissaire des prisons parte au plus vite. Il a aussi affirmé que la Commission des droits de l’homme a été un fiasco total. 

Il a aussi vivement critiqué le commissaire de police. Pour lui, en acceptant les trois extensions de contrats, Mario Nobin a dévalorisé l’uniforme du patron de la police. Il a insisté que c’est la Disciplined Forces Service Commission qui nomme le patron de la police après consultations avec le Premier ministre et que cette nomination ne devrait pas être le choix du  Premier ministre.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.