Menu


Politique

Paul Bérenger : « Il faut suspendre Mario Nobin »


Rédigé par E. Moris le Samedi 4 Mai 2019



Le leader du MMM a longuement commenté les allégations portées contre le Commissaire de police dans l’affaire Mike Brasse.

Le patron de la police est accusé d’avoir donné des instructions pour que le skipper obtienne un passeport temporaire. Ce dernier avait été arrêté quelques mois plus tard par les autorités réunionnaises pour trafic de drogue.

Paul Bérenger estime que Mario Nobin devrait être suspendu. Il a expliqué que la Constitution du pays donne ce pouvoir au président de la République mais certaines conditions doivent, au préalable, être réunies. 

D’abord, a-t-il expliqué, la Disciplined Forces Service Commission doit arriver à la conclusion qu’une enquête s’impose dans cette affaire. Ensuite, elle doit référer le cas au chef de l’État. Ce dernier va alors nommer un tribunal composé de trois juges ou d’anciens juges de la cour suprême ou du Commonwealth.

« Entre-temps, le président de la République a le pouvoir de suspendre le Commissaire de police. Et c’est ce qu’il devrait faire, à notre avis », a-t-il déclaré. Car, a-t-il précisé, il est impensable que le chef de la police reste en poste s’il fait l’objet d’une enquête. 

Le leader du MMM rappelle aussi qu’il faut un mini-amendement de la Constitution avant les élections pour permettre aux candidats qui le souhaitent de ne pas déclarer leur communauté. 

Il a aussi commenté les propos de Pravind Jugnauth concernant les tentatives d’incitation à la haine raciale. Paul Bérenger a déclaré que le Premier ministre doit agir s’il a des renseignements.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.