Menu


Politique

Parlement fermé, les ministres occupent le terrain médiatiquement


Rédigé par E. Moris le Samedi 17 Octobre 2020



Pour Pravind Jugnauth, le programme gouvernemental ne sera pas dicter par l’opposition. La prochaine séance parlementaire est prévue pour le mardi 3 novembre, sachant que les vacances de fin d’année se feront dans la foulée comme une lettre à la poste. 

Dans cette ambiance gueule de bois, où le pays se retrouve sur la liste noire de l'Union Européenne, les frontières fermées en raison de la pandémie de la Covid-19 et une économie à genoux, le chef du gouvernement a fermé le parlement jusqu'au mois de novembre.

Récemment élu, esseulé par un électorat qui ne veut plus de lui face à une mauvaise gestion des affaires de l'état, et des pétitions pour "fraudes électorales", Pravind Jugnauth maître de l'horloge a déclaré: « Dimounn inn vot pou nou. Le match a été disputé. Nous avons scoré. Ils devront attendre, car la ligue dure 5 ans ».

C'est là qu'intervient les ministres, sillonnant inlassablement leurs circonscriptions, prêchant la bonne parole auprès de leur électorat, pour faire remonter dans les sondages un Premier ministre en chute libre. L'occasion aussi de continuer la propagande gouvernementale.

Anwar Husnoo, intervenant lors d’un dîner organisé par le Goodlands Youth Association fait les louanges du Premier ministre auprès de la communauté musulme:  « Pravind Jugnauth a beaucoup œuvré pour la communauté musulmane ».  Et d'annoncer comme une promesse électorale, la relance de l’Islamic Cultural Center (ICC).

Le Vice-Premier ministre, Anwar Husnoo met en garde la population, en particulier la communauté musulmane contre certaines personnes qui veulent mettre « le feu au pays ». Pour le ministre des Administrations locales, l’objectif de ces personnes est uniquement de faire tomber le gouvernement, non pas l’intérêt de la nation.

C'est officiel ! Nous vous l'annoncions dans nos colonnes, Kalpana Devi Koonjoo Shah, qui avait pourtant tout pour devenir une ministre appréciée par les Mauriciens, finit comme toutes les autres, obligée de justifier les scandales du MSM et flatter à outrance son nouveau maître.

Elle avait tout pour faire oublier le ministre Prem Koojoo. Le père, rappelons le, a souvent été la risée pour ses déclarations farfelues sur les requins et les baleines dans les eaux mauriciennes. La fille se noie ou patauge dans un fauteuil ministériel sûrement trop grand pour elle.

« Ce gouvernement, sous le leadership du Premier ministre Pravind Jugnauth, continuera à œuvrer en faveur de nos ainés, mais aussi pour le progrès et le développement du pays. »

C'est sur les réseaux sociaux que la ministre dévoile son programme et s'affiche avec un joli sourire pour immortaliser ces moments d'intenses contributions au pays. Présente à une invitation des Bhojpuri boys à Petit Raffray, session de prières, Expovente, session de prières encore, Indian Folk Music Academy ou encore à Rivière du Rempart pour l'inauguration de table de billard !  

Alors que les cas de maltraitances, de viol, d'attouchements sur mineurs se multiplient sur l'île, la ministre semble oublier sa mission première : protéger les victimes et pallier au plus vite à un système défaillant.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.