Menu



Politique

Parlement : En l’an 2021 pour Shakeel Mohamed


Rédigé par E. Moris le Mardi 1 Décembre 2020



Pas de séance parlementaire ce mardi. Raison : la visite du président des Seychelles, Wavel Ramkalawan, à Maurice. C’est ce qui fait que le Parlement a été ajourné au jeudi 3 décembre.

On peut parier que les ministres ne vont pas se plaindre d’avoir une journée de répit. Car seul le mardi, les interpellations sont autorisées. Même si, lorsque le Parlement siège les autres jours,  le leader de l’opposition peut poser une Private Notice Question. 

Mais quelques questions demeurent. D’abord, combien de séances sont prévues avant les grandes vacances ? Ensuite, quelles sont les chances pour le leader de l’opposition et le whip de l’opposition de retourner au Parlement avant la fin de 2020 ? Difficile de répondre à la première question. Quant à la seconde, tout laisse croire qu’Arvin Boolell pourrait retourner dans l’hémicycle avant que le Parlement ne soit ajourné à mars 2021, comme c’est le cas habituellement. 

Quant à Shakeel Mohamed, il n’est pas certain qu’il aura plus de chances. S’il était amateur de chansons françaises, l’élu du no 3 aurait pu reprendre et adapter le refrain de la chanson « L’an 2001 » de Pierre Bachelet. « Quand je retrouverais le Parlement… en l’an 2021 », pourrait-il entonner. Car tout laisse croire qu’il n’est pas prêt de revoir les quatre murs de l’Assemblée nationale cette année. Comme dirait l’autre : 2020 pour lui, c’est fini ! 

Shakeel Mohamed, rappelons-le, a écopé d’une énième suspension de quatre semaines. Le whip de l’opposition pourrait même, à l’instar d’Elizabeth II, utiliser le terme « annus horribilis », soit « année horrible » en latin. Toute ressemblance à un autre mot n’est que fortuite ! 

Maintenant Pravind Jugnauth pourrait faire de sorte d’en finir avec les travaux parlementaires lors des deux prochaines séances. De ce fait, il évitera une Private Notice Question sur l’affaire Angus Road. Surtout qu’il a déjà donné sa version, à la Commission anticorruption et dans les médias. Ce qui fait qu’il ne pourra plus s’abriter derrière l’enquête de l’Icac. Alors, ne pas revoir Boolell face à lui dans la Chambre, cela pourrait être tentant pour le Premier ministre.

Mardi 1 Décembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.