Portrait satirique

Papi Jugnauth fait de la résistance face à la presse !

Dimanche 1 Juillet 2018

Le père et le fils ont assisté à une cérémonie de prière à l'occasion de la consécration de la statue de Sri Venkateswara Swamy à 16e Mille, Forest-Side ce dimanche. Si en cette saison hivernale, il faisait frisquet dans les hauteurs, c'est dans une colère froide et glaciale que le ministre Mentor a répliqué à une question de la presse.


Qu'on se le dise, le ministre mentor et papi gâteux n’a pas de leçon à recevoir de qui que ce soit. Il est déjà suffisamment irrité de devoir accomplir certaines obligations face à l'ingratitude de son peuple. Dès que l'occasion se présente, il éclabousse tout le monde et à la louche avec son "cozé couillon" légendaire. 
"Mo pas contant reponne bann zournalis. Ki bail zot Kozé ? Mo pou pourswiv zot ? Atan zafer pou rentrer la cour. Zot akiz dimoun brit. Tou sa bann gran gran l'hôtel ki ena la terre bail, zot vanne zot l'hôtel, bail la pas transfert ? Alors. Bann bachara !"
Les réparties de papi sont en train de devenir des phrases cultes dans le paysage local. Il est devenu sa propre caricature. Inimitable, inégalable, intraitable.  

A ceux qui ont supposé qu'il pouvait s'intéresser à distance aux problèmes d’eau des Rodriguais:
 "Mo finn vine ici pou fourni dilo mwa? Taler mo bizin vine baigne zot aussi"
Concernant les "taties" de l'école qui ont entamé une grève de la faim afin de revendiquer une hausse de salaire, Papi a fait cette déclaration à la question de savoir pourquoi son fiston Jug Junior n’a pas rencontré les grévistes de la faim:
 "Abé ki pou joindre zot ? Si zot décide pou al suicide, nou bizin al joindre zot ?".  "Mo fou pa mal ek zot"
V'lan en pleine poire. Pour la bienveillance et l'empathie, faudra repasser.  

Celui qui a usé d’un subterfuge pour installer son fils et qui face à la destruction de la BAI pour cause de vengeance politique avait dit "kan bato coulé, mo napa kouyon, mo sauve mo la vie". En bon capitaine à la sauce mauricienne, il avait retiré son argent de la Bramer Bank avant que ses services ne décident de sa fermeture. Pas si couillon que ça le bougre quand on sait que les autres ont tout perdu en une nuit.

Lors de la célébration de ses 88 printemps entre une ode dégoulinante à la gloire du père par le fils héritier, le ministre papa mentor se dit, lui, toujours prêt à servir le pays. Il en a profité pour lancer une mise en garde et tacler son ennemi juré, le leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam.
"Bizin dimoune lève la voix dire ki nous pa oulé tandem maha lanka (démon) Cotomili. Mo capave fine gagne 88 ans ena dimoune dir mo bizin pran retraite, mais laisse mo dire li, Maha-lanka pou bizin marse lors mo cadavre si li oulé tousse ene brin cheveux Pravind ou ene soldat". 

Le Maha lanka chor Navin appréciera !


Rédigé par E. Moris le Dimanche 1 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.